Date: 15 Jun 2010

Influence of residency training on multiple attempts at endotracheal intubation

Abstract

Purpose

Endotracheal intubation (ETI) of critically ill patients is a high-risk procedure that is commonly performed by resident physicians. Multiple attempts (≥2) at intubation have previously been shown to be associated with severe complications. Our goal was to determine the association between year of training, type of residency, and multiple attempts at ETI.

Methods

This was a cohort study of 191 critically ill patients requiring urgent intubation at two tertiary care teaching hospitals in Vancouver, Canada. Multivariable logistic regression was used to model the association between postgraduate year (PGY) of training and multiple attempts at ETI.

Results

The majority of ETIs were performed for respiratory failure (68.6%) from the hours of 07:00–19:00 (60.7%). Expert supervision was present for 78.5% of the intubations. Multiple attempts at ETI were required in 62%, 48%, and 34% of patients whose initial attempt was performed by PGY-1, PGY-2, and PGY-3 non-anesthesiology residents, respectively. Anesthesiology residents required multiple attempts at ETI in 15% of patients, regardless of the year of training. The multivariable model showed that both higher year of training (risk ratio [RR] 0.74; 95% confidence interval [CI] 0.54-0.93; P < 0.01) and residency training in anesthesiology (RR 0.52; 95% CI 0.20-1.0; P = 0.05) were independently associated with a decreased risk of multiple intubation attempts. Finally, intubations performed at night were associated with an increased risk of multiple intubation attempts (RR 1.3; 95% CI 1.0-1.4; P = 0.03).

Conclusion

Year of training, type of residency, and time of day were significantly associated with multiple tracheal intubation attempts in the critical care setting.

Résumé

Objectif

L’intubation endotrachéale (IET) des patients en phase critique est une intervention à haut risque qui est souvent réalisée par les médecins résidents. Il a été démontré par le passé que des tentatives multiples (≥2) d’intubation étaient associées à des complications graves. Notre objectif était de déterminer l’association entre l’année de formation, le type de résidence et les tentatives multiples d’IET.

Méthode

Cette étude de cohorte a examiné 191 patients en phase critique nécessitant une intubation d’urgence dans deux hôpitaux universitaires de soins tertiaires à Vancouver, au Canada. Une méthode de régression logistique multivariée a été utilisée pour illustrer l’association entre l’année de résidence (R) et les tentatives multiples d’IET.

Résultats

La plupart des IET ont été réalisées en raison d’insuffisance respiratoire (68,6 %) entre 7 h et 19 h (60,7 %). La supervision par un expert était disponible dans 78,5 % des cas d’intubation. Plusieurs tentatives d’IET ont été nécessaires chez 62 %, 48 % et 34 % des patients chez lesquels la première tentative avait été réalisée par un résident R1, R2 et R3, respectivement, dont la discipline était autre que l’anesthésiologie. Les résidents en anesthésiologie ont nécessité plusieurs tentatives d’IET chez 15 % des patients, indépendamment du nombre d’années de formation. Le modèle multivarié a montré qu’une année de formation plus élevée (risque relatif [RR] 0,74; intervalle de confiance 95 % [IC] 0,54-0,93; P < 0,01) et une résidence en anesthésiologie (RR 0,52; IC 95 % 0,20-1,0; P = 0,05) étaient indépendamment associées à un risque réduit de tentatives d’intubation multiples. Enfin, les intubations réalisées pendant la nuit étaient associées à un risque accru d’intubations multiples (RR 1,3; IC 95 % 1,0-1,4; P = 0,03).

Conclusion

L’année de formation, le type de résidence et le moment de la journée sont trois facteurs qui ont été associés de manière significative à des tentatives multiples d’intubation trachéale dans un contexte de soins critiques.