Lumbar spinal stenosis: a brief review of the nonsurgical management

Abstract

Purpose

The purpose of this brief narrative review is to summarize the evidence derived from randomized controlled trials pertaining to the nonsurgical treatment of lumbar spinal stenosis (LSS).

Source

The MEDLINE (January 1950 to the fourth week of January 2010) and EMBASE (January 1980 to 2009, week 53) databases, the MESH term “spinal stenosis”, and the key words, “vertebral canal stenosis” and “neurogenic claudication”, were searched. Results were limited to randomized controlled trials (RCTs) conducted on human subjects, written in English, and published in peer-reviewed journals. Only RCTs pertaining to nonsurgical treatment were considered. Studies comparing conservative and surgical management or different surgical techniques were not included in the review.

Principal findings

The search criteria yielded 13 RCTs. The average enrolment was 54 subjects per study. Blinded assessment and sample size justification were provided in 85% and 39% of RCTs, respectively.

The available evidence suggests that parenteral calcitonin, but not intranasal calcitonin, can transiently decrease pain in patients with LSS. In the setting of epidural blocks, local anesthetics can improve pain and function, but the benefits seem short-lived. The available evidence does not support the addition of steroids to local anesthetic agents. Based on the limited evidence, passive physical therapy seems to provide minimal benefits in LSS. The optimal regimen for active physiotherapy remains unknown. Although benefits have been reported with gabapentin, limaprost, methylcobalamin, and epidural adhesiolysis, further trials are required to validate these findings.

Conclusions

Because of their variable quality, published RCTs can provide only limited evidence to formulate recommendations pertaining to the nonsurgical treatment of LSS. In this narrative review, no study was excluded based on factors such as sample size justification, statistical power, blinding, definition of intervention allocation, or clinical outcomes. This aspect may represent a limitation as it may serve to overemphasize evidence derived from “weaker” trials. Further well-designed RCTs are warranted.

Résumé

Objectif

L’objectif de cette courte synthèse narrative consiste à résumer les données probantes provenant des essais comparatifs randomisés se rapportant au traitement non chirurgical de la sténose du canal lombaire (SCL).

Source

Les bases de données MEDLINE (de janvier 1950 à la quatrième semaine de janvier 2010) et EMBASE (de janvier 1980 à 2009, semaine 53), le terme MESH « spinal stenosis » et les mots clés « vertebral canal stenosis » et « neurogenic claudication » ont été utilisés. Les résultats ont été limités à des essais comparatifs randomisés (ECR) menés chez des sujets humains, rédigés en anglais et publiés dans des publications évaluées par les pairs. Seuls les ECR se rapportant au traitement non chirurgical ont été considérés. Les études comparant les approches conservatrice et chirurgicale ou les études comparant différentes techniques chirurgicales ont été exclues de cette synthèse.

Résultats principaux

Les critères de recherche ont permis d’identifier 13 ECR. Le taux de participation moyen était de 54 sujets par étude. L’évaluation en aveugle et la justification de la taille des échantillons étaient fournies dans 85 % et 39 % des ECR, respectivement.

Les données probantes disponibles suggèrent que la calcitonine administrée par voie parentérale, et non par voie intranasale, peut réduire de manière transitoire la douleur chez les patients atteints de SCL. Dans le cadre d’une anesthésie épidurale, les anesthésiques locaux peuvent réduire la douleur et améliorer la capacité fonctionnelle, mais leurs bienfaits semblent être de courte durée. Les données probantes disponibles n’appuient pas l’ajout de stéroïdes aux anesthésiques locaux. Il existe des données limitées en faveur d’avantages minimes de la physiothérapie passive en cas de SCL. Le programme optimal de physiothérapie active demeure inconnu. Bien que certains avantages aient été notés lors de l’utilisation de la gabapentine, du limaprost, de la méthylcobalamine et de la lyse d’adhérences épidurales, d’autres essais sont nécessaires afin de valider les résultats.

Conclusions

En raison de leur qualité variable, les ECR publiées ne peuvent offrir qu’une quantité limitée de données probantes en vue de formuler des recommandations se rapportant au traitement non chirurgical d’une SCL. Dans le cadre de cette synthèse narrative, aucune étude n’a été exclue en raison de facteurs tels que la justification de la taille des échantillons, la puissance statistique, l’insu, la définition de l’attribution d’intervention ou les résultats cliniques. Cet aspect peut constituer une limite puisqu’il peut être utilisé pour amplifier l’importance des données provenant d’essais « plus faibles » . D’autres ECR bien conçus sont nécessaires.