Date: 29 Apr 2010

Failed videolaryngoscope intubation in a patient with diffuse idiopathic skeletal hyperostosis and spinal cord injury

Abstract

Purpose

A case of difficult intubation in a patient with cervical spinal cord injury with diffuse idiopathic skeletal hyperostosis (DISH) is described. The trachea could not be intubated with a videolaryngoscope, and successful intubation was achieved with a laryngeal mask airway device (LMAD) and a fibreoptic bronchoscope (FOB).

Clinical features

A 65-yr-old male developed sudden tetraplegia after a fall. Initial attempts at securing his airway were unsuccessful with a videolaryngoscope, but success was achieved with a LMAD and a FOB. Diagnostic imaging revealed no cervical spine fracture but demonstrated severe airway distortion from DISH and a spinal cord contusion accounting for his tetraplegia. Subcutaneous neck emphysema likely secondary to difficult intubation was also identified, but it did not result in additional morbidity.

Conclusions

Although often considered to be a benign entity, DISH can predispose patients to catastrophic cervical injury and difficult airway management. Careful review of plain radiographs in the spinal cord injury patient may assist with appropriate selection of airway interventions. The videolaryngoscope is useful for difficult airways, but its effectiveness may be compromised with an anteriorly displaced airway in combination with restricted cervical movement and limited oropharyngeal airspace.

Résumé

Objectif

Il s’agit d’un cas d’intubation difficile chez un patient souffrant d’un traumatisme médullaire cervical et d’hyperostose vertébrale ankylosante (HVA). Il a été impossible d’intuber la trachée avec un vidéolaryngoscope; l’intubation a été réussie à l’aide d’un masque laryngé (ML) et d’un bronchoscope à fibres optiques (BFO).

Caractéristiques cliniques

Un homme de 65 ans est soudainement atteint de tétraplégie après avoir subi une chute. Les premières tentatives visant à stabiliser les voies aériennes à l’aide d’un vidéolaryngoscope ont échoué, mais l’utilisation d’un ML et d’un BFO a permis de réussir. L’imagerie diagnostique n’a révélé aucune fracture de la colonne cervicale, mais a permis de déceler une déformation grave des voies aériennes causées par la HVA, ainsi qu’une contusion médullaire responsable de la tétraplégie. On a également décelé un emphysème cervical sous-cutané probablement consécutif à l’intubation difficile, mais celui-ci n’a entraîné aucune morbidité additionnelle.

Conclusions

Bien qu’elle soit souvent considérée comme une entité bénigne, la HVA peut prédisposer les patients à des lésions cervicales catastrophiques et à une prise en charge difficile des voies aériennes. Un examen rigoureux des radiographies simples du patient souffrant d’un traumatisme médullaire peut contribuer à choisir la méthode appropriée de prise en charge des voies aériennes. Le vidéolaryngoscope est utile en cas d’intubation difficile, mais son efficacité peut être compromise en raison d’un déplacement antérieur des voies aériennes, combiné à la restriction des mouvements cervicaux et à la réduction de l’espace oropharyngé.

Support for this work was provided through the resources of the Department of Anesthesiology of the University of Ottawa.