Date: 13 Nov 2009

Epidural anesthesia and cancer recurrence rates after radical prostatectomy

Abstract

Purpose

To determine the effect of adjunctive epidural local anesthetic and opioid infusion on disease recurrence following radical prostatectomy for adenocarcinoma under general anesthesia.

Methods

This article describes a secondary analysis of subjects undergoing radical prostatectomy who had participated previously in a randomized controlled trial evaluating pain control, blood loss, and the need for perioperative allogeneic blood transfusion. The patients were randomly allocated to receive either general anesthesia alone (control group; n = 50) or combined general/epidural anesthesia (study group; n = 49). A long-term follow-up chart review was undertaken to determine clinically evident or biochemical (Prostate Specific Antigen >0.2 ng · mL−1) recurrence of prostate cancer. Comparison by group was undertaken using survival analysis.

Results

Median disease-free survival for the study as a whole was 1644 days, and the longest recorded survival was 3403 days. Biochemical recurrence of prostate cancer was observed in 11/49 study subjects and 17/50 control subjects. There was one death from prostate cancer in each group and a total of five deaths in the study group and six deaths in the control group. The hazard ratio for recurrence in the study group compared with the control group was 1.33 (95% confidence intervals 0.64–2.77; P = 0.44 by log-rank test).

Conclusion

No difference was observed between the epidural and control groups in disease-free survival at a median follow-up time of 4.5 years. There is a need for large randomized controlled trials to determine the ability of epidural analgesia to alter disease recurrence rates following radical prostatectomy.

Résumé

Objectif

Déterminer l’effet d’une thérapie adjuvante d’anesthésique local péridural et perfusion d’opioïdes sur la récurrence de la maladie après une prostatectomie radicale pour adénocarcinome sous anesthésie générale.

Méthode

Cet article décrit une analyse secondaire de patients ayant subi une prostatectomie radicale, lesquels avaient précédemment participé à une étude randomisée contrôlée évaluant le contrôle de la douleur, les pertes sanguines et le besoin de transfusions sanguines allogènes en période périopératoire. Les patients ont été randomisés à recevoir soit une anesthésie générale seule (groupe témoin; n = 50) ou une combinaison d’anesthésie générale et péridurale (groupe à l’étude; n = 49). Une révision des dossiers de suivi à long terme a été entreprise afin de déterminer la récurrence cliniquement évidente ou biochimique (antigène prostatique spécifique >0,2 ng·mL−1) du cancer de la prostate. La comparaison par groupe a été effectuée par une analyse de la survie.

Résultats

La survie médiane sans maladie pour l’ensemble de l’étude était de 1644 jours, et la survie la plus longue enregistrée était de 3403 jours. Une récidive biochimique du cancer de la prostate a été observée chez 11/49 des patients du groupe à l’étude et 17/50 des patients du groupe témoin. Il y a eu un décès dû au cancer de la prostate dans chaque groupe et un total de cinq décès dans le groupe à l’étude et six dans le groupe témoin. Le taux de risque de récurrence était de 1,33 dans le groupe à l’étude par rapport au groupe témoin (95 % intervalle de confiance 0,64, 2,77; P = 0,44 par test de Mantel-Haenszel).

Conclusion

Aucune différence n’a été observée entre les groupes péridurale et témoin du point de vue de la survie sans maladie à un suivi médian de 4,5 ans. Des études randomisées contrôlées d’envergure sont nécessaires afin de déterminer la capacité de l’analgésie péridurale à altérer les taux de récurrence de la maladie après une prostatectomie radicale.

This article is accompanied by an editorial. Please see Can J Anesth 2010; 57: 2.