Date: 28 Jul 2009

Management of the anticipated difficult airway—a systematic approach: Continuing Professional Development

Abstract

Purpose

The purpose of this Continuing Professional Development module (CPD) is to update clinicians regarding a systematic approach for anticipated difficult airway management.

Principal findings

The focus of the approach should be directed towards providing adequate oxygenation and ventilation and not necessarily intubating the trachea. The purpose of preoperative airway assessment is not only to detect possible difficult direct laryngoscopy, but also to evaluate the probability of effective ventilation using supraglottic airway devices, such as the oropharyngeal airway or the laryngeal mask airway. Predicting the degree of difficulty with direct laryngoscopy or ventilation with a supraglottic device remains an imperfect science, and the experience of the anesthesiologist plays an important role in the clinical decision-making process. When a difficult airway is anticipated, the need for tracheal intubation should be carefully assessed. If tracheal intubation is deemed non-essential, the role of a supraglottic device should be considered. If adequate management with a supraglottic device is unlikely, then intubation is indicated with the patient awake. In certain cases, a sevoflurane induction may be chosen to test the efficacy of a supraglottic device while simultaneously maintaining spontaneous ventilation. If tracheal intubation is required, a supraglottic device may be used as a bridge during induction of anesthesia and may even be used to insert the tracheal tube. The choice of either the supraglottic device or another aid to intubation depends essentially on the anesthesiologist’s experience.

Conclusion

Airway management should be approached systematically, always keeping in mind the importance of uninterrupted oxygenation and ventilation, especially when difficulties are anticipated. Supraglottic devices can play an important role in the management of the difficult airway, whether used for the duration of surgery or inserted as an aid to intubation.

Résumé

Objectif

Ce module de développement professionnel continu (DPC) vise à présenter une stratégie systématique pour des problèmes anticipés de prise en charge des voies aériennes.

Constatations principales

L’accent doit être mis sur l’oxygénation et la ventilation et non nécessairement sur l’intubation trachéale. L’évaluation préopératoire des voies aériennes ne doit pas être dirigée uniquement sur les difficultés possibles lors de la laryngoscopie directe, mais aussi sur la probabilité d’établir une ventilation fructueuse à l’aide d’instruments supraglottiques incluant la canule oropharyngée ou le masque laryngé. Prédire avec certitude les difficultés associées à la laryngoscopie directe ou à la ventilation supraglottique demeure difficile et l’expérience de l’anesthésiologiste joue alors un rôle important dans le processus de décision. Lorsque des difficultés sont anticipées dans la prise en charge des voies aériennes, il convient de se demander si l’intubation est nécessaire. Si l’intubation trachéale n’est pas indispensable, l’anesthésiologiste doit alors estimer la probabilité qu’un instrument supraglottique s’avère efficace. Si cette probabilité est faible, il est alors indiqué de procéder à l’intubation du patient éveillé. Dans certains cas, l’induction au sévoflurane en ventilation spontanée peut être utilisée pour s’assurer de l’efficacité d’un instrument supraglottique. Si l’intubation est indiquée, celle-ci peut être facilitée par l’utilisation temporaire planifiée d’un outil supraglottique, qui peut souvent être mis à profit pour l’insertion du tube endotrachéal. Le choix d’un instrument supraglottique ou d’un outil d’intubation dépend essentiellement de l’expérience de l’anesthésiologiste.

Conclusion

La gestion des voies aériennes doit faire l’objet d’une approche systématique centrée sur le maintien de l’oxygénation et la ventilation, particulièrement lorsque des difficultés sont prévues. Les outils supraglottiques peuvent jouer un rôle important dans cette approche, que ce soit pour la durée de la chirurgie ou comme aide à l’intubation.