Date: 29 Jul 2009

Supplemental oxygen does not prevent postoperative nausea and vomiting after gynecological laparoscopy

Abstract

Purpose

Postoperative nausea and vomiting are among the most common and distressing side effects of general anesthesia. Supplemental intraoperative 80% oxygen reduces postoperative nausea and vomiting following open and laparoscopic abdominal surgery. However, this benefit has not been observed in other patient populations. We undertook this study to evaluate the effect of 80% supplemental intraoperative oxygen on the incidence of postoperative nausea and vomiting following ambulatory surgery for laparoscopic tubal ligation.

Methods

Following Research Ethics Board approval, 304 subjects were enrolled into one of two arms of a randomized prospective controlled study. The intervention group (n = 147) breathed 80% oxygen and the control group (n = 145) breathed routine 30% oxygen (balance medical air) while both groups were receiving a standardized general anesthetic. Nausea was assessed as: none, mild, moderate, or severe; vomiting was any emetic episode or retching. Any assessment either greater than none (nausea) or greater than zero (vomiting) was considered positive.

Results

The incidence of postoperative nausea and vomiting up to 24 hr following surgery was 69% in the 80% oxygen intervention group and 65% in the 30% oxygen control group (P = 0.62). There were no differences in nausea alone, vomiting, or antiemetic use in the postoperative anesthetic care unit or at any time (pre- or post-discharge) up to 24 hr after surgery.

Conclusions

This trial of 304 women did not demonstrate that administering intraoperative supplemental 80% oxygen during ambulatory surgery for laparoscopic tubal ligation prevented postoperative nausea or vomiting during the initial postoperative 24 hr compared with women who received routine 30% oxygen.

Résumé

Objectif

Les nausées et vomissements postopératoires sont parmi les effets secondaires les plus courants et pénibles de l’anesthésie générale. L’oxygène peropératoire supplémentaire à 80 % réduit les nausées et vomissements postopératoires après les chirurgies abdominales ouvertes et par laparoscopie. Toutefois, ce bienfait n’a pas été observé dans d’autres populations de patients. Nous avons entrepris cette étude afin d’évaluer l’effet d’oxygène peropératoire supplémentaire à 80 % sur l’incidence des nausées et vomissements postopératoires après une chirurgie ambulatoire de ligature tubaire par laparoscopie.

Méthode

Après avoir reçu l’approbation du Comité d’éthique de la recherche, 304 patientes ont été enrôlées dans deux groupes d’une étude prospective randomisée et contrôlée. Le groupe intervention (n = 147) a respiré de l’oxygène à 80 % et le groupe témoin (n = 145) a respiré de l’oxygène normal à 30 % (air médical équilibré), et les deux groupes ont reçu un anesthésique général standardisé. Les nausées ont été évaluées selon l’échelle suivante : aucune, légères, modérées, ou graves; tout épisode émétique ou haut-le-cœur a été considéré comme un vomissement. Toute évaluation rendant des résultats plus élevés que ‘aucune’ (nausées) ou ‘zéro’ (vomissements) a été considérée positive.

Résultats

L’incidence des nausées et vomissements postopératoires jusqu’à 24 heures après la chirurgie était de 69 % dans le groupe intervention (oxygène 80 %) et de 65 % dans le groupe témoin (oxygène 30 %) (P = 0,62). Il n’y a pas eu de différence dans les nausées seules, les vomissements ou le recours à des antiémétiques dans l’unité de soins anesthésiques postopératoires ou en tout temps (avant et après le congé de l’hôpital) durant les premières 24 heures après la chirurgie.

Conclusion

Cette étude portant sur 304 femmes n’a pas démontré que l’administration peropératoire d’oxygène supplémentaire à 80 % pendant une chirurgie ambulatoire de ligature tubaire par laparoscopie a prévenu les nausées et vomissements postopératoires pendant les 24 premières heures par rapport à des patientes recevant de l’oxygène à 30 % utilisé normalement.

Presented in part at the 2007 Annual Meeting of the Canadian Anesthesiologists’ Society and winner of the Canadian Anesthesiologists’ Society Ambulatory Anesthesia Best Paper Award, 2007 Annual Meeting of the American Society of Anesthesiologists.