Date: 28 Apr 2009

Preparation of the Dräger Fabius GS™ workstation for malignant hyperthermia-susceptible patients

Abstract

Purpose

In order to establish guidelines for the preparation of the Dräger Fabius GS™ premium anesthetic workstation for malignant hyperthermia-susceptible patients, the authors evaluated the effect of the workstation’s exchangeable and autoclavable components on the washout of isoflurane.

Methods

A Dräger Fabius GS™ workstation was primed with 1.5% isoflurane, and exchangeable components were replaced as follows: Group 1: no replacement (control); Group 2: autoclaved ventilator diaphragm and ventilator hose; Group 3: flushed ventilator diaphragm and ventilator hose; Group 4: autoclaved compact breathing system. The fresh gas flow (FGF) was set at 10 L · min−1, and the concentration of isoflurane in the inspiratory limb of the circle breathing circuit was recorded every minute until an endpoint of 5.0 parts per million (ppm) was achieved, at which time the FGF was reduced to 3 L · min−1. Six experiments were conducted in each of the four groups.

Results

The time to achieve an isoflurane concentration of 5.0 ppm decreased in the following order: Group 1 (151 ± 17 min) > Group 3 (137 ± 7 min) > Group 4 (122 ± 11 min) > Group 2 (42 ± 6 min) (P < 0.01 vs control). Isoflurane concentration increased approximately fivefold when the FGF was reduced to 3 L · min−1.

Conclusion

Anesthetic washout from the Dräger Fabius GS™ is relatively slow. Although washout was accelerated when the Dräger Fabius GS™ was equipped with autoclaved components, the reduction in washout time may be less than that required for this technique to be accepted into clinical practice. A dedicated vapor-free workstation may be preferable for rapid turnover between cases.

Résumé

Objectif

Les auteurs ont évalué l’effet des composants échangeables et autoclavables du poste de travail anesthésique Dräger Fabius GS™ premium sur l’élimination d’isoflurane afin d’élaborer des lignes directrices pour la préparation du poste lors de la prise en charge de patients susceptibles de souffrir d’hyperthermie maligne.

Méthode

Un poste de travail Dräger Fabius GS™ a été préparé avec de l’isoflurane 1,5 %, et les composants échangeables ont été remplacés comme suit : Groupe 1 : aucun remplacement (témoin) ; Groupe 2 : autoclavage du diaphragme et du tuyau du ventilateur ; Groupe 3 : vidange du diaphragme et du tuyau du ventilateur ; Groupe 4 : autoclavage du système de ventilation compact. Le débit de gaz frais (DGF) a été établi à 10 L·min−1, et la concentration d’isoflurane dans la partie inspiratoire du circuit anesthésique a été enregistrée chaque minute jusqu’à l’obtention d’un seuil de 5,0 parties par million (ppm), moment auquel le DGF a été réduit à 3 L·min−1. Six expériences ont été réalisées dans chacun des quatre groupes.

Résultats

Le temps nécessaire à l’obtention d’une concentration d’isoflurane de 5,0 ppm a diminué dans l’ordre suivant : Groupe 1 (151 ± 17 min) > Groupe 3 (137 ± 7 min) > Groupe 4 (122 ± 11 min) > Groupe 2 (42 ± 6 min) (P < 0,01 vs témoin). La concentration d’isoflurane a approximativement quintuplé lorsque le DGF était réduit à 3 L·min−1.

Conclusion

L’élimination de l’anesthésique du poste de travail Dräger Fabius GS™ est relativement lent. Bien que l’élimination ait été accélérée lorsque le Dräger Fabius GS™ était équipé de composants autoclavables, la réduction du temps d’élimination pourrait néanmoins être moindre que ce qui est requis pour que cette technique soit acceptée dans la pratique clinique. Un poste de travail spécifique sans vapeur pourrait constituer une solution préférable pour un changement rapide entre les cas.