, Volume 5, Issue 4, pp 186-194
Date: 05 Dec 2013

Suivi et traitement des allo-immunisations érythrocytaires en période prénatale

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

Les allo-immunisations érythrocytaires restent la première cause d’anémie fœtale, pathologie rare, mais dont les conséquences peuvent être particulièrement graves, à type d’anasarque fœtale, de lésions neurologiques fœtales hypoxiques et, au pire, de mort fœtale ou néonatale. Les incompatibilités RhD sont toujours les plus fréquentes, suivies des incompatibilités Kell et petit c. La découverte d’une anémie fœtale sévère peut conduire à la réalisation d’une transfusion fœtale intravasculaire en cas de terme précoce et/ou d’anasarque, à une extraction fœtale lorsque l’âge gestationnel est avancé, compatible avec une prématurité modérée, et à une éventuelle transfusion fœtale intrapéritonéale à des âges gestationnels très précoces. Les transfusions fœtales intravasculaires ont transformé le pronostic de l’anémie fœtale et sont considérées aujourd’hui comme un geste relativement sûr. Le risque de complication létale liée au geste est estimé à près de 3 %, ce qui reste important dans les cas d’anémie fœtale de survenue très précoce, nécessitant de répéter le geste transfusionnel jusqu’à cinq ou six fois au cours d’une même grossesse. Le pronostic dépend également en grande partie de la précocité du diagnostic d’anémie et de son traitement. Le risque de décès et de complications neurologiques fœtales est plus élevé lorsque le diagnostic est fait au stade d’anasarque qu’en cas d’anémie isolée.

Abstract

Red blood cell alloimmunisations remain the primary cause of foetal anaemia, a rare disease but with potentially serious consequences, including foetal hydrops, foetal hypoxic neurological lesions and, in worst-case scenarios, foetal or neonatal death. RhD incompatibilities are still the most common, followed by Kell and little c incompatibilities. The discovery of severe foetal anaemia can lead to the carrying out of an intravascular foetal blood transfusion in cases of early gestational age and/or hydrops, delivery of the foetus when the gestational age is advanced, which is possible with a moderately premature foetus, or a possible intraperitoneal transfusion during the very early stages of pregnancy. Intravascular foetal blood transfusions have transformed the prognosis for foetal anaemia and are now considered as a relatively safe procedure. The risk of a fatal procedure-related complication is estimated as being around 3%; this risk remains significant in cases of foetal anaemia that occur very early on, requiring transfusions to take place up to five or six times during the same pregnancy. Prognosis is also very dependent on how early the anaemia is diagnosed and how it is treated. The risk of death and foetal neurological complications is higher when the diagnosis is made at the hydrops stage than in cases of isolated anaemia.