, Volume 7, Issue 2, pp 81-85
Date: 17 May 2013

Microbiote et syndrome de l’intestin irritable (SII) : où en sommes-nous, où allons-nous ?

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

Si beaucoup s’accordent à dire que le microbiote est un organe, et si les publications scientifiques sur le microbiote ont explosé en nombre dans le syndrome de l’intestin irritable, c’est toutefois sans grand retentissement pour le moment dans nos pratiques cliniques: les méthodes d’analyse sont essentiellement descriptives et hétérogènes, bien qu’arrivent enfin des techniques privilégiant une approche fonctionnelle, ciblant directement les protéines du microbiote et les métabolites bactériens fécaux. La pullulation microbienne intestinale reste une entité clinique indépendante et à différencier du SII diarrhéique, qu’il faut savoir rechercher par un breath test au glucose, en proscrivant le test au lactulose dans cette indication. Pour ce qui est de la thérapeutique dans l’axe microbiote — SII, la rifaximine est un antibiotique non absorbable à l’efficacité modérée sur les ballonnements et les symptômes dans leur globalité, et sans effet secondaire. Si la dysbiose ou « déséqulibre du microbiote » est une réalité dans le SII, les probiotiques restent peu efficaces, et des espoirs raisonnables peuvent être placés dans la transplantation de microbiote fécal, dans un futur proche.

Abstract

Considering the gut microbiota as a functional organ, as if the literature is rich about its links with Irritable Bowel Syndrome (IBS), this pathphysiological axis did not lead to major changes in our clinical practice at this time. A Small Intestinal Bacterial Overgrowth as to be differentiated of IBS with diarrhoea preodminant, by performing a Breath test using glucose, and not with lactulose in this precise indication. Rifaximin is a non absorbable antibiotics that could be safely used in IBS with a moderate efficiency on symptoms as bloating, without any proper side effects. Dysbiosis appears as a key pathophysiological axis in IBS, and as if probiotics are poorly efficient yet, reasonable expectations can be placed in fecal transplantation in IBS, in a not so far future.