, Volume 25, Issue 4-5, pp 226-239
Date: 15 Nov 2012

Impact de l’information disponible sur Internet chez les patients douloureux chroniques

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

Objectif

Les praticiens sont de plus en plus confrontés à des patients s’étant préalablement informés sur Internet. Si le contenu des pages Web relatif à la douleur tend à être de mieux en mieux connu des praticiens, l’impact de cette information sur les patients et la relation médecinmalade le sont beaucoup moins. L’objectif de cette étude était de déterminer la population (âge, catégorie socioprofessionnelle, type de pathologies, accès à Internet, etc.) ayant recours à ce type de recherche et d’en évaluer les conséquences (adhésion au traitement, crédibilité du discours de leur médecin, etc.) dans leur prise en charge thérapeutique.

Méthode

Deux-cent soixante questionnaires destinés aux patients douloureux chroniques ont été distribués dans les Centres d’Évaluation et de Traitement de la Douleur de Marseille et de Nice de mai à juillet 2011.

Résultats

Le taux de réponses a été de 94 %. Deux tiers des patients utilisaient Internet pour la recherche d’information médicale. Il n’a pas été observé de différence significative concernant le sexe et la catégorie socioprofessionnelle. L’âge était directement associé à son utilisation. Internet représentait la première source d’information devant le médecin. La principale motivation résidait en la rapidité de réponse de cet outil, permettant de surseoir à une consultation médicale. Les patients interrogés jugeaient l’information sur Internet de qualité « moyenne » à « bonne ». La majorité d’entre eux auraient modifié leur conduite face à leur pathologie douloureuse après leurs recherches sur Internet. Seuls 35 % ont informé leur médecin de leurs recherches sur la toile. La réaction de celui-ci apparaît le plus souvent mitigée. Cette démarche a eu un impact neutre à positif sur la relation mé decin-patient.

Discussion et conclusion

Internet influence le comportement des patients et participe à leur éducation en matière de santé. Il contribue en ce sens à modifier la dynamique de la relation avec leurs praticiens. Les médecins de la douleur ont avantage à connaître cette nouvelle source d’informations et en discuter avec leurs patients. Cette attitude permet de lever les malentendus et renforce ainsi l’alliance thérapeutique.

Abstract

Aims

Practitioners are increasingly faced with patients who have previously seeked medical information on the Internet. However, although these websites related to pain therapy are more and more known by doctors, the impact of those informations on patients and on the doctorpatient relationship is much less known and taken into account. The objective of this study was to determine the population using this type of research and assesses the impact on their therapeutic management.

Material and methods

260 questionnaires were handed out to patients attending a University pain center in Marseille and Nice (France) from May to July 2011.The response rate was 94%.

Results

Two thirds of the respondents were using Internet seeking medical information. The age was directly associated to the web use. Internet represented the first source of information before the doctor. Primary motivation lay in the rapid answers to the patient’s quest. Thus, allowing to avoid a medical consultation. Patients judged the information provided as being fair to good quality. A majority changed their own attitude and conduct to their approach as to pain therapy after Internet research. Only 35% of patients informed their physician. In return, doctors kept a certain distance with it. Patients’ approach has a neutral to positive impact on the relationship with their doctor.

Discussion and conclusion

Internet influences the behavior of patients and participates in their education in health issues. It modifies the dynamics of the patient-physician relationship. Pain physicians have to acknowledge this new source of information and thus discuss it with their patients. This attitude will help to dispel misunderstandings and strengthen the therapeutic alliance with the patient.