, Volume 21, Issue 2, pp 93-98
Date: 02 Jul 2008

Rôle des potentiels évoqués par stimulation laser dans le diagnostic de la douleur centrale

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

La stimulation laser active sélectivement les thermonocicepteurs et permet ainsi l’enregistrement de réponses corticales spécifiquement liées à la transmission dans les voies spinothalamiques (les potentiels évoqués par laser ou PEL). L’utilité de ces réponses dans le diagnostic de la douleur centrale (DNC) découle du fait que celle-ci est le plus souvent associée à une atteinte des voies thermonociceptives. Les PEL ont montré leur capacité à détecter des lésions même minuscules des systèmes thermo-algiques. L’anomalie des PEL à la stimulation d’un territoire douloureux atteste du caractère neuropathique de la douleur, alors que la préservation des PEL a une signification plus ambiguë. Dans certains cas de DNC, la lésion peut concerner exclusivement les voies non nociceptives, et dans ce cas, seule l’obtention des potentiels évoqués somesthésiques (PES) permettra de l’attester électrophysiologiquement. L’orientation diagnostique vers un syndrome somatoforme ou non organique sera étayée par la normalité des PEL et des PES, notamment en cas d’hypo-esthésie clinique discordante avec les résultats électrophysiologiques.

Abstract

Laser stimuli selectively activate thermonociceptors in the skin, thus enabling the recording of cortical responses, which specifically reflect transmission along pain and temperature (spinothalamic) pathways (laser-evoked potentials, or LEPs). The usefulness of LEPs in the diagnosis of central pain stems therefore from the fact that this kind of neuropathic pain is most often the result of a lesion in pain-temperature central pathways. In the last decade, LEPS have demonstrated their capacity to detect even minute lesions of thermo-nociceptive systems. LEP abnormality during stimulation of a painful area strongly substantiates the neuropathic character of the pain, while the interpretation of a normal LEP is more ambiguous. Indeed, in rare instances central pain may stem from lesions involving exclusively non-nociceptive pathways and in these cases only the recording of somatosensory evoked potentials (SEPs) to electrical non-noxious stimulation will enable electrophysiological confirmation of the neuropathic quality of the pain. In cases of clinical symptoms of pain and hypaesthesia with strictly normal (or enhanced) LEPs and SEPs, the possibility of a somatoform or non-organic pain disorder should be considered.