, Volume 5, Issue 4, pp 109-116
Date: 17 Nov 2010

Utilisation de l’approche âge-période-cohorte pour l’étude de l’évolution de la prévalence de l’obésité en France dans les études ObEpi

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

L’objectif de cette étude était d’analyser l’effet de la cohorte de naissance dans l’évolution de la prévalence de l’obésité après prise en compte de l’âge et de la période d’enquête. Pour chaque année d’enquête ObEpi (1997, 2000, 2003, 2006), des données sur le poids et la taille ont été obtenues par des questionnaires envoyés à 20 000 ménages représentatifs de la population nationale. La prévalence de l’obésité a été analysée à l’aide d’un modèle logistique, avec l’âge, la période et la cohorte comme variables explicatives. Étant donné la relation linéaire entre ces variables, seuls les effets non linéaires peuvent être estimés de manière unique dans un modèle avec certaines contraintes imposées par le statisticien. Un écart important à la linéarité a été noté pour l’effet cohorte uniquement: nous avons observé une accélération de l’augmentation de la prévalence de l’obésité pour les sujets nés à partir du milieu des années 1960, aussi bien pour les hommes que pour les femmes, mais de façon plus prononcée pour les femmes. Ces résultats suggèrent que, comparés aux anciennes générations, les hommes et les femmes nés après les années 1960 ont été exposés à un environnement qui a augmenté leur susceptibilité à l’obésité tout au long de la vie.

Abstract

We investigated the impact of birth cohort on the changes in obesity prevalence after taking into account age and survey period.We analyzed data from 4 national surveys conducted in 1997, 2000, 2003, and 2006. For each survey, self-reported data on weight and height were recorded on mailed questionnaires sent to a sample of 20,000 households, representative of the French population.We modelled the prevalence of obesity using logistic regression with age, cohort and period as explanatory variables. As these variables are linearly dependent, only nonlinear effects can be estimated uniquely and interpreted, after imposing specific chosen constraints in the models. There was a substantial departure from a linear trend only for the cohort effect in both sexes: there was an acceleration in the prevalence of obesity with birth cohort for individuals born after the mid-1960s, and this was stronger in women than in men. Compared with older generations, men and women born in the late 1960s may have been subject to early exposures that increased their lifelong susceptibility to obesity.