, Volume 5, Issue 1-2, pp 19-24
Date: 17 Jun 2010

Chirurgie de l’incontinence urinaire à l’effort chez la femme obèse

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

L’obésité constitue un facteur de risque clairement démontré de l’incontinence urinaire de la femme. En cas de surpoids, un programme de réduction pondérale améliore l’incontinence urinaire avec une diminution du nombre d’épisodes de fuites et peut donc être proposé en traitement de première intention. Les résultats du TVT (tension-free vaginal tape) chez les patientes obèses sont comparables à ceux obtenus chez les patientes de poids normal, et cette intervention constitue la procédure de choix pour le traitement chirurgical de l’incontinence urinaire d’effort en cas d’obésité. L’obésité ne constitue pas non plus un facteur de risque pour les complications per- et postopératoires.

Abstract

Obesity is an established risk factor for SUI. Among overweight women, a weight loss program improves urinary incontinence with a reduction in the frequency of self-reported urinary incontinence episodes and may be suggested as a first-line therapy. Success rates after TVT are similar among obese patients and normal-weight patients, and TVT is the prime procedure to treat SUI in obese patients. Obesity does not appear as a risk factor for intra- and postoperative complications.