, Volume 2, Issue 2, pp 188-194
Date: 10 Jul 2007

Évolution de l’obésité en France de 1981 à 2003 : les disparités entre milieux sociaux augmentent

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

En France, la corpulence des femmes comme des hommes a fortement augmenté depuis 1981, avec une accélération depuis les années 1990. Cette évolution concerne aussi bien les jeunes que les plus âgés. Toutefois, ce processus n’a pas touché également tous les groupes sociaux. Les différences géographiques se sont renforcées entre le Nord et l’Est, où la prévalence de l’obésité est la plus forte, et l’Île-de-France et la zone méditerranéenne, où elle est plus faible. De même, l’écart entre les catégories socioprofessionnelles s’est fortement accru : l’obésité augmente beaucoup plus vite depuis 1992 chez les agriculteurs ou les ouvriers que chez les cadres et professions intellectuelles supérieures. Contrairement aux femmes, les hommes les plus pauvres ne sont pas les plus corpulents.

Parallèlement, de plus en plus de personnes déclarent suivre un régime amaigrissant mais, ce ne sont pas les plus touchées par l’obésité, signe que les inégalités en matière d’obésité pourraient continuer à croître.

Abstract

In France, the average body weight of both women and men has increased since 1981, with acceleration since the 1990s. Young as well as older populations have felt this trend. Nevertheless, this process has not affected all socioeconomic groups in the same way. Geographical differences have increased between the North and East, where the prevalence of obesity is higher, and Île-de-France and the Mediterranean region, where it is lower. Likewise, the gap between socio-occupational categories has greatly widened: obesity has increased much faster in farmers and blue-collar workers than managers and professionals. In contrast to women, poorer men have not demonstrated weight gain on average.

In parallel, more and more people have indicated following weight-loss diets, but this group is not the most affected by obesity. This is a sign that disparities with respect to obesity may continue to grow.

Cette étude a été publiée initialement dans la revue Insee Première (no 1123, février 2007). Elle est présentée ici avec l’accord de l’auteur et de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) que nous remercions ici.