Date: 08 May 2012

Does Citizenship Still Matter? Second Birth Risks of Migrants from Albania, Morocco, and Romania in Italy

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

In this article we investigate the propensities to have the second child in Italy for foreign women from Albania, Morocco, and Romania. Our study contributes to the international debate on migrant fertility by testing the main competing hypotheses present in literature, using the Italian case as an illustration. Italy is an important case study because it has been a country of immigration for only a few decades and because the literature on this topic was limited in Italy by the difficulties in obtaining proper longitudinal data. An important component of our work was therefore to build a new data set, using record linkage procedures that allow us to improve the information from Survey on Birth and Resident Permit Registers and to study the individual childbearing trajectories. Our results confirm the importance of the mother’s citizenship. The impact remains strong after controlling for the main demographic and migratory characteristics. We found that older cohorts experience a disruption effect but that a native Italian partner can promote an adaptation process such as a convergence in fertility behavior toward that of native Italian women.

Résumé

Cet article examine les probabilités d’avoir un deuxième enfant en Italie pour les femmes étrangères venant d’Albanie, du Maroc et de Roumanie. Cette étude vise à contribuer au débat international sur la fécondité des migrants en testant les principales hypothèses concurrentes présentes dans la littérature et en les illustrant par le cas de l’Italie. L’Italie est une étude de cas intéressante car c’est un pays d’immigration depuis seulement quelques décennies et parce qu’en Italie les études sur ce sujet sont limitées du fait de la difficulté à obtenir des données longitudinales adéquates. L’une de principales tâches de ce travail a donc été de construire une nouvelle base de données à partir de procédures d’appariement qui nous ont permis d‘améliorer les informations issues de l’Enquête sur les naissances et des Registres de titres de séjour, et d’étudier les trajectoires individuelles de fécondité. Cette étude confirme l’importance de la citoyenneté de la mère. L’effet reste important après contrôle des principales caractéristiques démographiques et migratoires. Les résultats montrent que les cohortes les plus âgées ont subi des effets perturbateurs mais qu’un partenaire né en Italie peut favoriser un processus d’adaptation conduisant à une convergence du comportement de fécondité des femmes étrangères vers celui des femmes nées en Italie.