, Volume 14, Issue 6-7, pp 386-394
Date: 22 Jun 2012

Controverse: utilité des agonistes de la GnRH en protection ovarienne en cours de chimiothérapie pour cancer du sein

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

Techniques for fertility preservation can be offered in women of reproductive age receiving chemotherapy. The use of a GnRH agonist during chemotherapy is one of the first techniques that has been proposed. Underlying mechanisms remain controversial, but the results of nonrandomized trials in breast cancer and other diseases were encouraging. Randomized trials in breast cancer show conflicting results, and are difficult to interpret. There are also some concerns about a possible interaction with the effectiveness of cancer treatment that remain to be evaluated, even if the data available seem to be reassuring. Thus, currently, the use of this method of fertility preservation is controversial, but should probably be mentioned and explained to patients, and eventually proposed, rather in trials. Other methods for fertility preservation currently available, that have a promising efficiency and are compatible with the use of agonists, should be preferred in these patients.

Résumé

Des techniques de préservation de la fertilité peuvent être proposées chez les femmes en âge de procréer recevant une chimiothérapie. L’utilisation d’un agoniste de la GnRH en cours de chimiothérapie est une des premières techniques à avoir été proposées. Si les mécanismes sousjacents restent controversés, les résultats des essais non randomisés, dans le cancer du sein et dans d’autres pathologies, étaient plutôt encourageants. Les essais randomisés dans le cancer du sein montrent des résultats contradictoires et sont d’interprétation difficile. Une éventuelle interaction avec l’efficacité des traitements du cancer reste également à évaluer même si les données semblent plutôt rassurantes. Ainsi, actuellement, l’utilisation de cette méthode de préservation de la fertilité est très controversée mais doit probablement être évoquée et expliquée aux patientes, et éventuellement proposée, plutôt dans le cadre d’essais. Les autres méthodes de préservation de la fertilité actuellement disponibles, d’efficacité très prometteuse, sont probablement à privilégier chez ces patientes, mais sont aussi compatibles avec l’utilisation des agonistes.