, Volume 70, Issue 1, pp 101-114
Date: 01 May 2010

Evaluation of the long-term durability of yellow travertine using accelerated weathering tests

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

The study investigated the long-term performance/durability of yellow travertine against various environmental processes using several accelerated weathering tests: wet–dry, freeze–thaw and salt crystallization. Prior to the accelerated weathering tests, the specimens were separated into two groups based on their porosities. The re-crystallization pressure of Na2SO4 salt was found to be the most destructive factor in the deterioration of the yellow travertine, with a maximum of 50% loss of integrity recorded. The recurrent cycles of wetting–drying and freezing–thawing caused relatively minor damage. After the experimental studies, the disintegration rate was statistically evaluated using the alteration index–alteration velocity and the decay function approaches. Both statistical models confirmed that the rate of disintegration was higher with salt re-crystallization pressures in the less porous yellow travertines compared with that resulting from wet–dry and freeze–thaw cycles.

Résumé

L’étude s’est intéressée aux performances à long terme et la durabilité de travertins jaunes soumis à différentes sollicitations d’altération météorique simulées par des essais accélérés : humidification-séchage, gel-dégel et cristallisation de sels. Avant la réalisation de ces tests accélérés, les échantillons ont été répartis en deux groupes en fonction de leurs porosités. Le développement de pressions de recristallisation de sel de Na2SO4 s’est avéré être le processus le plus destructeur pour les travertins jaunes, avec jusqu’à 50% de perte d’intégrité enregistrée. Les cycles successifs d’humidification-séchage et de gel-dégel ont causé des dommages relativement faibles. Après les études expérimentales, le taux de désintégration a été statistiquement évalué en s’appuyant sur les mesures d’indice d’altération et de vitesse d’altération ainsi que sur une fonction de décomposition du matériau. Ces deux modèles statistiques ont confirmé que, pour les travertins jaunes les moins poreux, le taux de désintégration était plus élevé en cas de développement de pressions de recristallisation de sel, comparé au cas des cycles d’humidification-séchage et de gel-dégel.