International Journal of Colorectal Disease

, Volume 12, Issue 5, pp 313–315

Solitary rectal ulcer syndrome – an underdiagnosed condition

  • P. N. Haray
  • G. J. Morris-Stiff
  • M. E. Foster
Review

DOI: 10.1007/s003840050113

Cite this article as:
Haray, P., Morris-Stiff, G. & Foster, M. Int J Colorect Dis (1997) 12: 313. doi:10.1007/s003840050113

Résumé.

Une étude rétrospective de tous les patients présentant un syndrome d'ulcère solitaire du rectum prouvéà la biopsie au cours d'une période de cinq ans dans un hôpital de district est rapporté. Il s'agit d'une série de 34 patients également répartis entre les deux sexes. L'âge moyen des hommes est de 56,6 ans (31 à 84 ans) et des femmes de 55 ans (14 à 77 ans). L'intervalle entre les manifestations cliniques et le diagnostic va de une semaine à 10 ans avec une médiane de 5 mois. Le saignement est de loin le symptôme le plus fréquent. Des efforts d'exonération, le sentiment d'une évacuation incomplète, une constipation et un prolapsus sont également fréquemment notés. Treize des patients présentent un prolapsus du rectum d'importance variable à l'examen. Tous les malades ont une hyperémie ou une ulcération du rectum et ont eu une confirmation histologique sur la base des critères reconnus. La majorité des patients a été traitée de manière conservatrice. Douze patients ont nécessité un geste chirurgical. Un prolapsus muqueux partiel a été traité par excision locale chez 5 malades et par injection d'une solution d'huile phénolée chez 2 patients. Trois patients ont subi une rectopexie par voie abdominale, un a subi une intervention de Delorme et deux ont subi une intervention de Delorme et deux ont subi une résection antérieure basse. Un décès postopératoire est survenu dans cette série et un décès sans relation avec le syndrome d'ulcère solitaire du rectum. Le suivi postopératoire va de 0 à 200. L'incidence de l'ulcère solitaire du rectum est de 3,6 par 100 000 par an dans notre région; cette incidence est significativement plus élevée que dans des études précédentes; notre collectif de patients est notablement plus âgé et les manifestations cliniques n'étaient pas toujours classiques. Nous aimerions suggéré en conséquence que ce diagnostic d'une lésion rare soit plus souvent suspectée.

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin Heidelberg 1997

Authors and Affiliations

  • P. N. Haray
    • 1
  • G. J. Morris-Stiff
    • 1
  • M. E. Foster
    • 1
  1. 1.North Glamorgan NHS Trust East & Prince Charles Hospital, Mid Glamorgan, UKGB