International Journal of Colorectal Disease

, Volume 12, Issue 5, pp 291–295

Screening for colorectal neoplasia with faecal occult blood testing compared with flexible sigmoidoscopy directly in a 55 – 56 years' old population

  • H. Brevinge
  • E. Lindholm
  • S. Buntzen
  • J. Kewenter

DOI: 10.1007/s003840050108

Cite this article as:
Brevinge, H., Lindholm, E., Buntzen, S. et al. Int J Colorect Dis (1997) 12: 291. doi:10.1007/s003840050108

Abstract.

Reduced mortality from colorectal cancer may be achieved by screening with faecal occult blood testing. Screening for neoplasia in the rectum and sigmoid colon with flexible sigmoidoscopy is suggested to be more effective, particular among persons between 50 and 60 years of age. A cohort of 6367 persons 55 – 56 years of age were randomised to screening with rehydrated Hemoccult II tests (HII group) or with flexible videosigmoidoscopy directly (FS group). In the HII group 59% (1893/3183) attended, compared to 49% (1353/3184) in the FS group. Of the 1893 persons who attended in the HII group, 4% had a positive HII test and in 13% (10/78) of them a neoplasm ≥1 cm in the rectum or sigmoid colon was diagnosed by endoscopy. The corresponding rate in the FS group was 2.3%. Overall the number of persons with a neoplasm ≥1 cm diagnosed in the HII group was 10 and in the FS group 31. A subgroup in the flexible sigmoidoscopy group, who also performed rehydrated HII tests, showed a sensitivity of the HII test for neoplasia ≥1 cm of 26% and a specificity of 95.6%. To find a neoplasm ≥1 cm in the rectum or sigmoid colon, 44 examinations were needed when using flexible sigmoidoscopy directly and 7 examinations when only those with positive HII tests were examined. In mass screening for neoplasia in the rectum and sigmoid colon, the relatively low prevalence of colorectal neoplasia at 55 – 56 years of age makes primary selection with rehydrated Hemoccult testing an alternative to the resource-consuming endoscopy of all invited persons.

Résumé.

Une baisse de la mortalité par cancer colo-rectal peut être obtenue à l'aide d'un dépistage visant à rechercher les pertes sanguines occultes. On estime que le dépistage des néoplasies du rectum et du sigmoïde à l'aide d'un sigmoïdoscope flexible semble être plus efficace chez les sujets âgés de 50 à 60 ans. Un collectife de 6367 personnes âgés de 55 à 56 ans ont été randomisés afin de procéder à un dépistage soit par un test Hemoccult 2 réhydraté (groupe HII) soit à l'aide d'une vidéo-sigmoïdoscopie flexible (groups FS). Dans le groupe HII, 59% (1893/3183) ont subi le test comparativement à 49% (1353/3184) dans le groupe FS. Des 1893 sujets qui ont été investigués dans le groupe HII, 4% avaient un test HII positif et 1,3% (10/78) étaient porteurs d'un néoplasme supérieur ou égal à 1 cm du rectum ou du sigmoïde. Le taux correspondant dans le groupe FS est de 2,3%. Dix sujets dans le groupe HII et 31 dans le groupe FS sont porteurs d'une néoplasie >à 1 cm. Un sous-groupe de collectifs de sujets soumis à la sigmoïdoscopie a également subi un Hemoccult-test après réhydratation qui démontre une sensibilité du test HII pour des néoplasies >1 cm dans 26% des cas et une spécificitéà 95,6%. La mise en évidence d'une néoplasie >1 cm dans le rectum ou le sigmoïde exige que 44 sigmoïdoscopies flexibles soient réalisées directement et seulement 7 si le test à l'Hemoccult est positif. En case de dépistage de masse d'un cancer du rectum et du cólon sigmoïde, la prévalence relativement faible des cancers colo-rectaux à 55 – 56 ans fait que le dépistage à l'aide d'un Hemoccult réhydraté constitue une sélection primaire particulièrement utile comme alternative à une endoscopie onéreuse.

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin Heidelberg 1997

Authors and Affiliations

  • H. Brevinge
    • 1
  • E. Lindholm
    • 1
  • S. Buntzen
    • 1
  • J. Kewenter
    • 1
  1. 1.Department of Surgery, Sahlgrenska University Hospital, Göteborg, SwedenSE