International Orthopaedics

, Volume 22, Issue 6, pp 352–356

Effects of aggressive early rehabilitation on the outcome of anterior cruciate ligament reconstruction with multi-strand semitendinosus tendon

  • T. Muneta
  • I. Sekiya
  • T. Ogiuchi
  • K. Yagishita
  • H. Yamamoto
  • K. Shinomiya

DOI: 10.1007/s002640050276

Cite this article as:
Muneta, T., Sekiya, I., Ogiuchi, T. et al. International Orthopaedics SICOT (1998) 22: 352. doi:10.1007/s002640050276

Summary.

To evaluate the effects of aggressive early rehabilitation on the clinical outcome of anterior cruciate ligament reconstruction using semitendinosus (and gracilis) tendon, 103 of 110 consecutive patients who underwent ACL reconstruction using multi-strand semitendinosus tendon (ST) or the central one-third of patellar tendon with bony attachments (BTB) were analyzed prospectively. Subjectively, the Lysholm score was not different among the groups. The Lachman test indicated a trend of less negative grade in the ST men’s group than that in the BTB men’s group. On the patellofemoral grinding test, only women patients of both groups showed pain, with less positive crepitation in the ST group than in the BTB group. KT measurements at manual maximum showed more patients with more than 5 mm differences in the ST group than in the BTB group. The results of this study suggest that aggressive early rehabilitation after the ACL reconstruction using the semitendinosus (and gracilis) tendon has more risk of residual laxity than with the BTB.

Résumé.

Pour évaluer les effets d’une réhabilitation agressive précoce sur le résultat clinique d’une reconstruction de ligament croisé antérieur, quand un tendon demi-tendineux (et gracile) est utilisé, 103 des 110 patients consécutifs qui subirent une reconstruction ACL par l’utilisation d’un tendon semi-tendineux (ST) multifibre ou un tiers central d’un tendon rotulien avec attaches osseuses (BTB) ont été analysés prospectivement. Pour comprendre les résultats cliniques dans le détail, l’évaluation a été effectuée en prenant en considération les différences de sexe dans chaque groupe. Subjectivement, le résultat de Lysholm ne s’est pas différencié parmi les groupes. Le test de Lachman a indiqué une tendance à des degrés négatifs moindres dans le groupe d’hommes ST que dans le groupe d’hommes BTB. Avec le grinding test rotulo-fémoral, seules les patientes de sexe féminin des deux groupes montrèrent des douleurs, tandis qu’on constatait une crépitation moins marqué dans le groupe ST par rapport au groupe BTB. Les mesures KT au maximum manuel montrèrent une tendance à un plus grand nombre de patients avec des différences de plus de 5 mm dans le groupe ST que dans le groupe BTB. Les résultats de cette étude seggèrent que la réhabilitation agressive précoce après une reconstruction ACL avec un tendon semitendineux (et gracile) induit un plus grand risque d’hyperlaxité résiduelle que le BTB.

Copyright information

© Springer-Verlag Berlin Heidelberg 1998

Authors and Affiliations

  • T. Muneta
    • 1
  • I. Sekiya
    • 1
  • T. Ogiuchi
    • 1
  • K. Yagishita
    • 1
  • H. Yamamoto
    • 1
  • K. Shinomiya
    • 1
  1. 1.Department of Orthopaedic Surgery, Tokyo Medical and Dental University, Tokyo, JapanJP