, Volume 33, Issue 3, pp 765-771
Date: 25 Jul 2008

Dynamic skeletal traction spica casts for paediatric femoral fractures in a resource-limited setting

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

The objective of this study was to compare elastic intramedullary nailing (EIN) with dynamic skeletal traction spica casting (DSTSC) in terms of postoperative radiographic angulations, length of hospital stay, and cost in a resource-limited setting. We prospectively studied 51 children, five to twelve years of age, with femoral fractures treated with either EIN (n = 26) or DSTSC (n = 25). Children treated with EIN had significantly longer hospital stays (17 ± 8.0 days) than those treated with DSTSC (6.0 ± 2.5 days). Financial constraints in acquiring supplies caused a significant increase in time from admission to surgery (EIN 9.5 ± 2.3 days; DSTSC 1.1 ± 0.3 days), and cost was about 400% higher for EIN compared with DSTSC. At twelve weeks follow-up, all patients in both groups had acceptable radiographic angulations. In resource-limited healthcare settings, DSTSC is an effective alternative to EIN with comparable post-op radiographic angulations, decreased hospital stays, and lower cost.

Résumé

Le but de cette étude est de comparer l’enclouage par clou élastique intramédullaire (EIN) et la traction dynamique avec plâtre (DSTSC). Des examens post-opératoires ont été réalisés sur les radiographies mesurant l’angulation, la longueur de l’hospitalisation et son coût. Méthode: nous avons réalisé une étude prospective sur 51 enfants de 5 à 12 ans, présentant une fracture fémorale traitée soit par clou élastique intramédullaire (26 patients) soit par traitement orthopédique DSTSC (25 patients). Résultats, les patients traités par clou élastique ont eu une hospitalisation beaucoup plus longue (de 7 à ± 8 jours) que ceux traités orthopédiquement par le DSTSC (6 ± 2,5 jours) avec des contraintes financières plus importantes et des durées de séjour entraînant un surcoût de 400% plus important pour le clou comparé au traitement orthopédique. A 12 semaines de suivi tous les patients ont eu un résultat radiographique tout à fait acceptable en termes d’angulation. En conclusion: en période de ressource limitée pour la santé, le traitement orthopédique est une alternative efficace face à l’enclouage par clou élastique intramédullaire notamment en ce qui concerne l’angulation post-opératoire, la diminution de la durée moyenne de séjour et la diminution des coûts.