, Volume 53, Issue 4, pp 393-397

Preoperative predictors of difficult intubation in patients with obstructive sleep apnea syndrome

Abstract

Purpose

It has been speculated that the severity of obstructive sleep apnea syndrome (OSAS) is related to difficult intubation. However, this has not been confirmed in OSAS patients. Thus, we undertook a retrospective study to assess this relationship in patients who had undergone uvulopalatopharyngoplasty (UPPP) surgery for OSAS.

Methods

A retrospective case-control study was undertaken following approval from the Institutional Review Board on human studies. The data from 90 patients with a polysomnograph-confirmed diagnosis of OSAS, who had undergone UPPP surgery under general anesthesia, were used to evaluate the apnea-hypopnea index (AHI), the preoperative lowest arterial saturation, the occurrence of difficult intubation as assessed by the operator intubation difficulty scale score, extubation time, lowest arterial saturation in postanesthesia care unit, and length of stay in postanesthesia care unit. We compared OSAS patients with 90 age and sex-matched control patients with respect to the prevalence of difficult intubation.

Results

The prevalence of difficult intubation was higher in the OSAS group than in the control group (16.7%vs 3.3%,P = 0.003). When evaluating the OSAS group according to the occurrence of difficult intubation, AHI was significantly higher in the difficult intubation subgroup (67.4 ± 22.5vs 49.9 ± 28.0,P = 0.026), and patients with an AHI ≥ 40 showed a significantly higher prevalence of difficult intubation.

Conclusion

This study shows that the occurrence of difficult intubation can be predicted using AHI in patients who undergo UPPP surgery for OSAS.

Résumé

Objectif

On a émis ľhypothèse que la sévérité du syndrome ďapnée obstructive du sommeil (SAOS) était reliée à ľintubation difficile. Notre étude rétrospective a donc évalué cette relation chez des patients qui avaient subi une uvulopalatopharyngoplastie (UPPP) pour le SOAS.

Méthode

Ľétude rétrospective cas-témoins a été réalisée avec ľaccord du Comité ďéthique sur les études chez les humains. Les données de 90 patients, chez qui un diagnostic de SAOS avait été confirmé par polysomnographie et qui avaient subi une UPPP sous anesthésie générale, ont été utilisées pour évaluer : ľindex ďapnéehypopnée (IAH), la plus basse saturation préopératoire en oxygène du sang artériel, ľoccurrence ďintubation difficile déterminée par le score à ľéchelle des difficultés ďintubation de ľopérateur, le temps ďextubation, la plus basse saturation artérielle à la salle de réveil et la durée de séjour à la salle de réveil. Les patients atteints du SAOS ont été comparés à 90 témoins appariés selon ľâge et le sexe pour la prévalence ďintubation difficile.

Résultats

La prévalence ďintubation difficile était plus élevée dans le groupe SAOS que dans le groupe témoin (16,7 % vs 3,3 %, P = 0,003). Ľévaluation du groupe SAOS pour ľoccurrence ďintubation difficile a montré que ľIAH était significativement plus élevé dans le sous-groupe ďintubation difficile (67,4 ± 22,5 vs 49,9 ± 28,0,P = 0,026) et les patients chez qui ľIAH était ≥ 40 ont affiché une prévalence significativement plus haute ďintubation difficile.

Conclusion

Cette étude montre que ľoccurrence ďintubation difficile peut être prédite en utilisant ľIAH chez les patients qui vont subir une UPPP pour SAOS.