, Volume 48, Issue 11, pp 1122-1126

Chorioamnionitis, not epidural analgesia, is associated with maternal fever during labour

Abstract

Purpose

Maternal fever is associated with chorioamnionitis and has been linked to labour epidural analgesia (LEA). The purpose of this study was to determine possible associations between LEA and chorioamnionitis, maternal fever, operative delivery rate, and neonatal outcome.

Methods

Data from 14,073 patients were entered into a database over a two-year period. From this database, 62 nulliparous parturients with clinical chorioamnionitis (amnionitis), but without LEA were identified (Group I). Two other groups who received LEA were matched for parity and gestation: Group II — LEA with concomitant amnionitis (n = 50) and, Group III — LEA without concomitant amnionitis (n=201). The diagnosis of chorioamnionitis was confirmed by histologic examination. Results are expressed as mean ± SD and analyzed atP < 0.05 using ANOVA or Chi-square.

Results

No differences were noted among the groups in the operative delivery rate or Apgar scores at five minutes. The percentage of patients with maternal fever during labour (38.0°C) with amnionitis was significantly less in Group III compared to the other groups (100% in both Groups I and IIvs 1.0% in Group III;P=0.000). Likewise, Group III had a lower percentage of neonates with Apgar scores < 7 at one minute (35.5% in Group I, 20.0% in Group II, 17.4% in Group III;P=0.010). The percentage of histologic chorioamnionitis was significantly higher in both amnionitis groups compared to Group III (67.7% in Group I, 56.0% in Group II, 4.0% in Group III;P=0.000).

Conclusion

LEA without chorioamnionitis is not associated with maternal fever (38.0°C), increased operative delivery rates or low Apgar scores.

Résumé

Objectif

La fièvre puerpérale est associée à la chorioamnionite et a été reliée à l’analgésie épidurale pendant le travail (AET). L’objectif de la présente étude était de déterminer les associations possibles entre AET et, chorioamnionite, fièvre puerpérale, taux de césarienne et évolution néonatale.

Méthode

Pendant deux ans, on a inscrit dans une base de données les informations concernant 14 073 patientes. À partir de cette base de données, on a repéré 62 parturientes nullipares qui présentaient une chorioamnionite clinique, sans AET (groupe I). Deux autres groupes de femmes qui ont reçu une AET ont été appariés pour la parité et la gestation: le groupe II qui comportait une AET et une amnionite concomitante (n = 50), et le groupe III avec AET mais sans amnionite concomitante (n = 201). Le diagnostic de chorioamnionite a été confirmé par un examen histologique. Les résultats ont été exprimés par la moyenne ± l’écart type et analysés à P < 0,05 en utilisant une analyse de variance ou la méthode du Chi2.

Résultats

Aucune différence intergroupe n’est apparue quant au taux de césarienne ou à l’indice d’Apgar à cinq minutes. Le pourcentage de patientes atteintes de fièvre puerpérale pendant le travail (38,0°C) et d’amnionite a été significativement moindre dans le groupe III comparé aux deux autres groupes (100% dans les groupes I et II vs 1,0 % dans le groupe III; P = 0,000). Aussi, le groupe III a présenté un pourcentage plus faible de nouveaunés avec un indice d’Apgar < 7 à une minute (35,5 % dans le groupe I, 20,0 % dans le groupe II, 17,4 % dans le groupe III; P = 0,010). Le pourcentage de chorioamnionite histologique a été signifeativement plus élevé dans les deux groupes avec amnionite comparés au groupe III (67,7% dans le groupe 1, 56,0 % dans le groupe II, 4,0 % dans le groupe III; P = 0,000).

Conclusion

L’AET sans chorioamnionite n’est pas associée à la fièvre puerpérale (38,0°C), à un taux élevé de césarienne ou à un faible indice d’Apgar.