Canadian Journal of Anesthesia

, Volume 50, Issue 1, pp 57–61

Continuous interscalene brachial plexus blockade provides good analgesia at home after major shoulder surgery-report of four cases

Authors

    • Department of AnesthesiologyDuke University Medical Center
  • Roy A. Greengrass
    • Department of AnesthesiologyDuke University Medical Center
  • Ricardo Pietrobon
    • Department of AnesthesiologyDuke University Medical Center
    • Department of SurgeryDuke University Medical Center
  • Stephen M. Klein
    • Department of AnesthesiologyDuke University Medical Center
  • Susan M. Steele
    • Department of AnesthesiologyDuke University Medical Center
Regional Anesthesia and Pain

DOI: 10.1007/BF03020188

Cite this article as:
Nielsen, K.C., Greengrass, R.A., Pietrobon, R. et al. Can J Anesth (2003) 50: 57. doi:10.1007/BF03020188

Abstract

Purpose

Continuous interscalene brachial plexus blockade (CIBPB) in a hospital setting can provide excellent surgical conditions and postoperative analgesia for major shoulder surgery. This is a case report of four patients on the efficacy and advantages of CIBPB for postoperative analgesia at home.

Case reports

Four patients scheduled for rotator cuff repair under CIBPB were discharged home the day of surgery with an interscalene catheter connected to an automated infusion pump administering 0.2% ropivacaine at 10 mL·hr−1 for 72 hr. Prior to discharge, patients and their attendant were given verbal and written instructions concerning local anesthetic toxicity and explicit contact information for an anesthesiologist or nurse. Outcomes were measured pre- and postoperatively, including verbal analogue pain scores (pain VAS), verbal analogue nausea scores (nausea VAS), side effects, cognitive function (mini-mental state questionnaire), sleep (hours/night), and patient satisfaction (Likert scale). Postoperative VAS scores over three days were very low. Two patients reported only one episode of nausea. There were no complications associated with local anesthetic toxicity or catheter use. Cognitive function improved over three days. Sleep increased from a mean of five hours before surgery to seven hours over the next three nights. Patient satisfaction with care was high. Significant cost savings were documented.

Conclusion

The use of CIBPB for 72 hr in patients undergoing major ambulatory shoulder surgery can result in good analgesia with minimal opioid requirement, cost savings and possibly improvement in outcome measures.

Le blocage interscalène continu du plexus brachial fournit une bonne analgésie à domicile après une opération majeure à l’épaule — observation de quatre cas

Résumé

Objectif

Le blocage interscalène continu du plexus brachial (BICPB) réalisé en milieu hospitalier peut créer des conditions chirurgicales et une analgésie postopératoire excellentes en cas d’intervention majeure à l’épaule. Nous présentons l’étude de l’efficacité et des avantages du BICPB réalisé pour l’analgésie à domicile chez quatre patients.

Éléments cliniques

Quatre patients opérés pour la réparation de la coiffe des rotateurs sous BICPB ont quitté l’hôpital le jour de l’intervention avec un cathéter interscalène branché à une pompe à perfusion automatisée qui administrait de la ropivacaïne à 0,2% à raison de 10 mL·h− 1 pendant 72 h. Avant le départ, les patients et leur accompagnateur ont reçu des consignes verbales et écrites sur la toxicité de l’anesthésique local et des informations claires permettant de communiquer avec un anesthésiologiste ou une infirmière. Les résultats, mesurés avant et après l’opération, comprenaient les scores de douleur selon l’échelle visuelle analogique (EVA douleurs), les scores verbaux analogues de nausées/vomissements (EVA nausées), les effets secondaires, la fonction cognitive (mini- questionnaire de l’état mental), le sommeil (heures/nuit) et la satisfaction du patient (échelle de Likert). Les scores postopératoires de l’EVA ont été très bas pendant les trois jours. Deux patients ont connu un épisode de nausées. Aucune complication reliée à la toxicité de l’anesthésique local ou à l’usage du cathéter n’a été mentionnée. La fonction cognitive s’est améliorée au cours des trois jours. Le temps de sommeil s’est accru d’une moyenne de cinq heures avant l’opération à sept heures pour les trois nuits suivantes. Les patients ont été très satisfaits des soins et une réduction des coûts significative a été enregistrée.

Conclusion

L’usage de BICPB pendant 72 h chez des patients qui subissent une opération ambulatoire majeure à l’épaule peut produire une analgésie adéquate avec des besoins minimaux d’opioïdes, une réduction des coûts et une amélioration possible des mesures des résultats.

Download to read the full article text

Copyright information

© Canadian Anesthesiologists 2003