, Volume 50, Issue 10, pp 1023-1026

Prophylacticiv ondansetron reduces nausea, vomiting and pruritus following epidural morphine for postoperative pain control

Abstract

Purpose

To evaluate the prophylactic effect of ondansetron on nausea and vomiting following epidural morphine for postoperative pain control.

Methods

Seventy women (n = 35 in each group) undergoing abdominal total hysterectomy under epidural anesthesia were enrolled in this randomized, double-blinded, and placebo-controlled study. At the end of surgery, all patients received epidural morphine 3 mg for postoperative pain relief. Before morphine injection, the ondansetron group receivediv ondansetron 4 mg, whereas the placebo group received iv saline.

Results

Patients in the ondansetron group reported a lower frequency of total postoperative nausea and vomiting (22%) and lower frequency of rescue antiemetic request (12%) than those in the placebo group (52% and 39%, respectively;P < 0.05). In addition, ondansetron was associated with a reduced incidence of pruritus following epidural morphine (28% vs 58%;P < 0.05).

Conclusion

We conclude that iv ondansetron 4 mg is effective in the prevention of nausea, vomiting, and pruritus following epidural morphine for postoperative pain control.

Résumé

Objectif

Évaluer l’effet prophylactique de l’ondansétron sur les nausées et les vomissements qui suivent l’administration péridurale de morphine analgésique postopératoire.

Méthode

Soixante-dix femmes (n = 35 dans chaque groupe) devant subir une hystérectomie abdominale totale sous anesthésie péridurale ont participé à l’étude randomisée, en double aveugle et contrôlée contre placebo. À la fin de l’opération, toutes les patientes ont reçu une analgésie péridurale avec 3 mg de morphine. Avant l’injection de la morphine, 4 mg d’ondansétron iv ont été administrés dans le groupe ondansétron et une solution saline dans le groupe placebo.

Résultats

Les patientes ayant reçu l’ondansétron ont présenté une plus faible fréquence de nausées et de vomissements postopératoires totaux (22 %) et ont demandé moins d’antiémétique de secours (12 %), comparées aux femmes du groupe placebo (52 % et 39 %, respectivement; P < 0,05). Aussi, l’ondansétron a été associé à une incidence réduite de prurit après l’administration péridurale de morphine (28 % vs 58%; P < 0,05).

Conclusion

L’administration iv de 4 mg d’ondansétron est efficace pour prévenir les nausées, les vomissements et le prurit qui suivent l’administration péridurale de morphine analgésique postopératoire.

This study was completed in the Department of Anesthesiology, Chi-Mei Medical Center, Tainan, Taiwan.