, Volume 49, Issue 10, pp 1034-1039

P6 acupressure may relieve nausea and vomiting after gynecological surgery: an effectiveness study in 410 women

Abstract

Purpose

To investigate the effect of sensory stimulation of the P6 point on postoperative nausea and vomiting (PONV) after gynecological surgery in the everyday clinical setting (effectiveness study).

Methods

Four hundred and ten women undergoing general anesthesia for elective gynecological surgery were included in a prospective, consecutive, randomized, multicentre, placebo-controlled, double-blind clinical trial with a reference group. One group was given bilateral P6 acupressure (n = 135), a second group similar pressure on bilateral non-acupressure points (n = 139), and a third group (n = 136) served as reference group. Nausea (scale 0–6), vomiting, pain, and satisfaction with the treatment were recorded. Primary outcome was complete response, i.e., no nausea, vomiting or rescue medication for 24 hr. Results were analyzed by applying logistic regression with indicators of treatments, type of operation and risk score for PONV as explanatory variables.

Results

Complete response was more frequent in the P6 acupressure group than in the reference group (P = 0.0194) Conversely, the incidence of PONV was 46% in the reference group, 38% after pressure on a non-acupoint and 33% after P6 acupressure. The decrease from 46% to 33% was statistically significant. When considering vaginal cases separately, the decrease in PONV was from 36% to 20% (P = 0.0168). The corresponding decrease from 59% to 55% in the laparoscopic surgery group was not statistically significant.

Conclusion

P6 acupressure is a non-invasive method that may have a place as prophylactic antiemetic therapy during gynecological surgery.

Résumé

Objectif

Rechercher l’effet d’une stimulation sensorielle acupressive en P6 sur les nausées et vomissements postopératoires (NVPO) à la suite d’une intervention chirurgicale gynécologique dans un cadre clinique normal (étude d’efficacité).

Méthode

Un essai clinique prospectif, randomisé, multicentrique, en double aveugle contre placebo et comportant un groupe de référence a été réalisé auprès de 410 femmes qui se sont présentées successivement pour une intervention gynécologique non urgente sous anesthésie générale. Les patientes d’un premier groupe ont reçu de l’acupression en P6 (n = 135), celles d’un second groupe ont reçu une pression semblable sur des points bilatéraux, non d’acupression, (n = 139) et un troisième groupe (n = 136) a servi de référence. Les nausées (échelle de 0–6), les vomissements, la douleur et la satisfaction face au traitement ont été notés. Le premier résultat était une réponse complète, donc absence de nausées, de vomissements ou de médication de secours pendant 24 h. Les résultats ont été analysés par régression logistique avec des indicateurs de traitements, le type d’intervention et le taux de risque de NVPO comme variables explicatives.

Résultats

La réponse complète a été plus fréquente avec l’acupression en P6 que chez les patientes témoins (P = 0,0194). Inversement, l’incidence de NVPO a été de 46 % dans le groupe de référence, 38 % après une pression de points non acupresseurs et 33 % après l’acupression en P6. La diminution de 46 % à 33 % était significative. L’examen séparé des cas d’intervention vaginale indique une baisse des NVPO de 36 % à 20 % (P = 0,0168). La baisse correspondante de 59 % à 55 % dans les cas d’intervention laparoscopique n’était pas significative.

Conclusion

L’acupression en P6 représente une méthode non effractive de traitement antiémétique prophylactique qui peut avoir sa place pendant une intervention gynécologique.

Financial support was provided by the County Council of Östergötland (Project F98-305) Sweden.