, Volume 44, Issue 3, pp 278-283

Gastric fluid volume in infants for pyloromyotomy

Abstract

Purpose

To quantify gastric fluid volumes in infants with pylonc stenosis presenting for pyloromyotomy and to demonstrate endoscopically the efficacy of blind aspiration for gastric fluid recovery. We hypothesized that previous diagnostic contrast studies, preoperative nasogastric suction, and fasting interval would not affect these volumes.

Methods

Seventy-five infants scheduled for pyloromyotomy were given atropine before induction of anaesthesia. For those who had undergone preoperative nasogastric suction, the nasogastric tube was aspirated and removed. A 14 F multionficed orogastric catheter was blindly passed to aspirate gastric fluid for measurement. Following tracheal intubation. I 5/75 subjects underwent gastroscopy to measure residual gastric fluid.

Results

Gastric fluid volume removed by blind aspiration averaged 4.8 ± 4.3 ml·kg−1 with 83% of patients having > 1.25 ml·kg−1. Although 14 of the 15 patients evaluated by endoscope had ≤ 1 ml residual gastric fluid, one had 1.8 ml·kg−1. Recovery of total gastric fluid volume by blind aspiration averaged 96 ± 7%. The large gastric fluid volumes were independent of a history of banum study, preoperative nasogastric suction, and fasting interval.

Conclusion

Infants with pylonc stenosis have large gastric fluid volumes which are not substantially reduced by preoperative nasogastric suction. Blind aspiration of gastric contents prior to induction of anaesthesia provides a reliable estimate of total gastric fluid for most of these infants, although the occasional infant may retain a small amount of gastric fluid. The clinical importance of such a residual volume is uncertain.

Résumé

Objectif

Quantifier le volume de liquide gastrique chez des enfants porteurs de sténose du pylore se présentant pour une pylorotomie et démontrer par endoscopie l’efficacité de l’aspiration à l’aveugle pour le recueillir. Nous avons supposé que les examens en contraste antérieurs, les aspirations nasogastriques préopératoires et les intervalles de jeûne n’affectaient pas le volume gastrique.

Méthodes

Soixante-quinze enfants programmés pour un pylorotomie ont reçu de l’atropine avant l’induction de l’anesthésie Si une sonde nasogastrique étart déjà en place, celle-ci était aspirée et retirée. Une sonde orogastrique 14 F à orifices multiples était introduite à l’aveugle dans l’estomac dans le but d’aspirer le liquide et de le mesurer Après l’intubation de la trachée, 15 des sujets sur 75 ont subi un gastroscopie pour évaluer le liquide gastrique résiduel.

Résultats

Le volume moyen de liquide gastrique retiré par l’aspiration à l’aveugle était 4,8± 4.3 ml·kg−1 et dépassait 1,25 ml·kg−1 chez 83% des patients. Par endoscopie, chez 14 des 15 sujets évalués, le volume résiduel était ≤ 1 ml: toutefois, il était de 1.8 ml·kg−1 chez un des patients. Le volume de liquide gastrique recueilli par aspiration à l’aveugle était de 96 ± 7% du total. Les volumes importants n’étaient pas en relation avec des examens barytés préalables, la succion nasogastrique préopératoire et l’intervalle de jeûne.

Conclusion

Les enfants souffrant de sténose du pylore ont de grands volumes de liquide gastrique qui ne sont pas substantiellement diminués par la succion nasogastrique préopératoire. L’aspiration à l’aveugle du contenu gastrique avant l’induction procure une estimation valide du contenu total de liquide chez la plupart des enfants, bien qu’à l’occasion un enfant puisse en retenir une petite quantité. L’importance clinique de ce volume résiduel demeure indéterminée.