Canadian Anaesthetists’ Society Journal

, Volume 31, Issue 2, pp 213–220

Patient care problems in patients undergoing reoperation for coronary artery grafting surgery

  • Chester Brummett
  • J. Greves
  • William A. Lell
  • Lloyd R. Smith
Article

DOI: 10.1007/BF03015264

Cite this article as:
Brummett, C., Greves, J., Lell, W.A. et al. Can Anaesth Soc J (1984) 31: 213. doi:10.1007/BF03015264

Abstract

Over the past six years there has been a 15-fold increase in the number of patients requiring reoperation coronary artery bypass grafting (RCABG) surgery at the University of Alabama in Birmingham. To determine the perioperative risk, a retrospective chart survey of one calendar year’s (198J) experience was made comparing the 58 RCABG patients with 59 cohorts undergoing primary operation. All patients were anaesthetized with diaze-pam, fentanyl and halothane or enflurane anaesthesia. Preoperative evaluation revealed by history that the incidence of unstable angina and digoxin use were greater (p = 0.05) in the RCABG patients. Cardiac catheterization revealed a higher incidence (26 vs 89 percent) of left main coronary disease in controls and similar indices of left ventricular function (wall abnormalities, ejection fraction and LVEDP). Operating and bypass times were longer (p < 0.01) for RCABG patients and there was a trend for greater (p = 0.08) use of dopamine in the RCABG patients. CK-MB release was significantly (p < 0.05) greater in RCABG patients. Serious postoperative complications (CK-MB ≥ 15IU/L, low cardiac output, and death) were significantly (p = 0.02) greater in the RCABG group, his concluded that

RCABG patients représenta greater risk of complications and that new strategies for improving my ocardial protection need to be developed to reduce the risk.

Résumé

A l’Université de l’Alabama à Birmingham, on a observé au cours des six dernières années une augmentation par un multiple de 15 du nombre de réopérations pour pontage aorto-coronarien (RCABG), Pour déterminer le risque péri-opératoire de la réopération, une étude rétrospective portant sur l’année 1981 a comparé révolution de 58 malades réopérés avec l’évolution de 59 malades subissant la même opération pour la première fois. Tous ces patients ont été anesthésiés avec une combinaison de diazépam, fentanyl et halothane ou enfiurane.

L’évaluation pré-opératoire indique que l’incidence de l’angine instable et de la digitalisation était plus élevée (p = 0.05) dans les malades réopérés. Au cathétérisme cardiaque on découvre une incidence plus élevée (26 vs 8 pour cent) de sténose du tronc commun de la coronaire gauche dans le groupe contrôle, Par ailleurs les indices de fonction ventriculaire gauche (dyskinésie, fraction d’éjection et pression télédiasiolique) étaient similaires. Le temps opératoire et le temps de circulation extracorporelle étaient plus longs (p < 0.01) pour le groupe réopéré et dans ce même groupe une tendance à employer la dopamine de façon plus fréquente (p = 0.08), La production d’iso-enzymes CK-MB était plus élevée au cours de réopéraùon (p < 0.05), Les complications post-opératoires graves (CK-MB≥ à 15 IUIl, bas débit cardiaque, décès) sont survenues plus fréquemment dans le groupe réopéré (p = 0.2). On en conclut que la réopération pour pontage aorto-coronarien constitute un risque plus élevé de complications et qu’il faudra inventer ou à tout le moins perfectionner les méthodes de protection du myocarde pour les malades de cette catégorie,

Key words

surgery cardiac coronary artery bypass grafting reoperation anaesthesia cardiovascular myocardial protection 
Download to read the full article text

Copyright information

© Canadian Anaesthesiologists 1984

Authors and Affiliations

  • Chester Brummett
    • 1
  • J. Greves
    • 1
  • William A. Lell
    • 1
  • Lloyd R. Smith
    • 1
  1. 1.Department of AnesthesiologyThe University of Alabama Medical CenterBirmingham

Personalised recommendations