, Volume 11, Issue 4, pp 179-184

Effet apaisant du sucre chez le nouveau-né: revue de la littérature

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

Le saccharose, administré à une concentration d’au moins 12% chez le nouveau-né à terme (24% chez le prématuré), en petite quantité (0,05 à 2 ml), dans une seringue ou mieux dans une tétine, 2 minutes avant la réalisation d’un soin douloureux avec effraction cutanée (microprélèvement, ponction veineuse), permet de réduire, plus rarement d’abolir, les comportements de détresse et/ou de douleur (pleurs et manifestations faciales). Il s’agit d’un moyen simple, non médicamenteux, et utilisable partout, qui doit pouvoir représenter une aide non négligeable chez les nouveau-nés, pour la prise en charge de la douleur provoquée par des soins modérément douloreux. Il peut être utilisé seul, mais son action limitée rend préférable de l’envisager comme technique adjuvante. Son mode d’action reste encore peu clair, ainsi que sa tolérance en cas d’administrations pluri-quotidiennes.

Summary

Sucrose of at least 12% concentration delivered to full-term infants (24% concentration for preterm infants), in a small volume of 0.05 to 2 ml, through a syringue or better through a pacifier, 2 minutes before blood sample such as heel-stick or venipuncture, can attenuate or hardly abolish stress and/ or pain (crying and facial expressions). It is a simple non pharmacological treatment, helpful in the management of pain related to moderate painful procedures. As it exerts moderate effects, it is better used as an adjuvant treatment than used alone. Mechanisms of effects are not clear yet, as well as the occurrence of adverse effects when repeated daily administrations.