, Volume 46, Issue 4, pp 368-371

Cesarean section in a mother with uncorrected congenital coronary to pulmonary artery fistula

Abstract

Purpose

We report a case of a 33 yr old woman with pulmonary hypertension secondary to uncorrected right coronary artery to pulmonary artery fistula who underwent two successful operative deliveries under general anesthesia.

Clinical Features

This woman underwent an emergency Caesarean section at 32 wk gestation because she presented in NYHA Class IV heart failure and premature labour. She did not have antenatal follow-up. For her second pregnancy, she was managed from the first trimester of pregnancy by the cardiologist, obstetrician and anesthesiologist. She received oral furosemide and digoxin from eight weeks gestation. Pregnancy was managed to term before she progressed to NYHA Class IV and cardiac failure at 37 wk gestation. She had a Caesarean section under general anesthesia. She received rapid sequence induction of anesthesia and tracheal intubation with 0.1 mg·kg−1 etomidate, 2 mg·kg−1 succinylcholine and maintenance with nitrous oxide 50% in oxygen, isoflurane 1% and 0.1 mg·kg−1 vecuronium. Fentanyl, 2 μg·kg−1, helped to obtund the hypertensive response to intubation. Analgesia was provided with 1 mg·kg−1 morphine, Glyceryl trinitrate infusion, 10–30 μg·min−1, was used in addition to the anti-heart failure therapy. End-tidal capnography, electrocardiogram, pulse oximetry, continuous arterial blood pressure and pulmonary arterial catheter provided hemodynamic monitoring. The lungs were mechanically ventilated for 24 hr postoperatively. She received anti-heart failure therapy which she continued after discharge. She was NYHA class II upon discharge. She defaulted from further follow-up.

Conclusion

Although the literature advocates, in this situation, controlled vaginal delivery utilising epidural analgesia, we describe the successful outcome for operative delivery under general anesthesia in a patient with secondary pulmonary hypertension and heart failure.

Résumé

Objectif

Rapporter le cas d’une femme de 33 ans atteinte d’hypertension pulmonaire, secondaire à une fistule non corrigée entre l’artère coronaire droite et l’artère pulmonaire, qui a subi avec succès deux césariennes sous anesthésie générale.

Éléments cliniques

Cette patiente, sans suivi prénatal, a subi une césarienne d’urgence à 32 sem de grossesse parce qu’elle s’est présentée souffrant de défaillance cardiaque de classe IV NYHA (New York Heart Association), et en travail prématuré. Vue dès le premier trimestre, pendant sa seconde grossesse, par le cardiologue, l’obstétricien et l’anesthésiologiste, elle a reçu du furosémide peroral et de la digoxine à partir de la huitième semaine. La patiente a pu mener sa grossesse à terme avant de présenter la Classe IV NYHA et la défaillance cardiaque à 37 sem. Une césarienne sous anesthésie générale a été réalisée: l’induction de séquence rapide et l’intubation endotrachéale avec 0,1 mg·kg−1 d’étomidate et 2 mg·kg−1de succinylcholine, le maintien avec un mélange de protoxyde d’azote et d’oxygène à 50%, de l’isoflurane 1% et 0,1 mg·kg−1 de vécuronium. La réduction de l’hypertension liée à l’intubation a été assurée par 2 μg·kg−1 de fentanyl et l’analgésie par 1 mg·kg−1 de morphine. Une perfusion de trinitrate de glycéryle, 10–30 μg·min−1, a été ajoutée au traitement anti-défaillance cardiaque. Le monitorage hémodynamique a été réalisé par la capnographie de fin d’expiration, l’oxymétrie puisée, la surveillance continue de la tension artérielle et un cathéter de l’artère pulmonaire. La ventilation pulmonaire mécanique postopératoire s’est poursuivie pendant 24 h. La patiente a reçu un traitement anti-défaillance cardiaque qu’elle a continué après son départ de l’hôpital. Elle était alors à la classe II NYHA. Elle ne s’est pas présentée à la visite de contrôle.

Conclusion

Bien que les recherches conseillent un accouchement vaginal contrôlé et une analgésie péridurale dans ce genre de situation, nous citons ici l’heureux résultat d’une césarienne sous anesthésie générale chez une patiente qui présentait une hypertension pulmonaire secondaire et une défaillance cardiaque.