, Volume 46, Issue 10, pp 946-951

A multicentre trial of ropivacaine 7.5 mg·ml−1 vs bupivacaine 5 mg·ml−1 for supra clavicular brachial plexus anesthesia

Abstract

Purpose

To compare the efficacy of ropivacaine 7.5 mg·ml−1 with bupivacaine 5.0 mg·ml−1 for subclavian perivascular brachial plexus block.

Methods

After informed consent, 104 ASA I–III adults participated in a randomized, double-blind, multi-center trial to receive 30 ml of either ropivacaine 7.5 mg·ml−1 or bupivacaine 5.0 mg·ml−1 for subclavian perivascular brachial plexus block prior to upper limb surgery. Onset and duration of sensory and motor block in the distribution of the axillary, median, musculo-cutaneous, radial and ulnar nerves were assessed.

Results

Onset times and duration of sensory and motor block were similar between groups. Mean duration of analgesia for the five nerves was between 11.3 and 14.3 hr with ropivacaine and between 10.3 and 17.1 hr with bupivacaine. Quality of muscle relaxation judged as excellent by the investigators was not significantly different (ropivacaine —35/49, bupivacaine —30/49). The median time to first request for analgesia was comparable between the two groups (11–12 hr). One patient developed a grand mal seizure shortly after receiving bupivacaine and recovered consciousness within 30 min. There were no serious adverse events in the ropivacaine group.

Conclusions

Thirty ml ropivacaine 7.5 mg·ml−1 (225 mg) produced effective and well tolerated brachial plexus block of long duration by the subclavian perivascular route. In this study, the results were similar to those of 30 ml bupivacaine 5.0 mg·ml−1.

Résumé

Objectif

Comparer l’efficacité de 7,5 mg·ml−1 de ropivacaïne avec 5,0 mg·ml−1 de bupivacaine dans le cas d’un blocage périvasculaire sous-clavier du plexus brachial.

Méthode

Ayant été bien informés, 104 adultes ASA I–III ont consenti à participer à un essai multicentrique, randomisé et en double aveugle et ont reçu 30 ml de ropivacaïne 7,5 mg·ml−1 ou de bupivacaïne 5,0 mg·ml−1 pour un blocage périvasculaire sous-clavier du plexus brachial, précédant une intervention au membre supérieur. On a noté le début et la durée du blocage sensitif et moteur selon la distribution des nerfs axillaire, médian, musculo-cutané, radial et cubital.

Résultats

Le début et la durée du blocage sensitif et moteur ont été similaires dans les deux groupes. La durée moyenne de l’analgésie pour les cinq nerfs se situait entre 11,3 et 14,3 h avec la ropivacaïne et entre 10,3 et 17,1 h avec la bupivacaïne. La qualité du relâchement musculaire, jugée excellente par les chercheurs, n’a pas présenté de différence intergroupe significative (ropivacaïne —35/49, bupivacaïne —30/49). Le temps moyen écoulé jusqu’à la première demande d’analgésique a été comparable également (11–12 h). Un patient a subi une crise d’épilepsie peu après avoir reçu la bupivacaïne et est redevenu conscient en moins de 30 min. Il n’y a pas eu d’incident défavorable important dans le groupe ropivacaïne.

Conclusion

Trente millilitres de ropivacaïne 7,5 mg·ml−1 (225 mg) ont produit un blocage du plexus brachial efficace, de longue durée et bien toléré, par voie périvasculaire sous-clavière. Les résultats ont été similaires à ceux de 30 ml de bupivacaïne 5,0 mg·ml−1.

Funded by a research grant from Astra Pharma Inc.