, Volume 43, Issue 8, pp 858-861

Paravertebral block for breast cancer surgery

Abstract

Purpose

Major breast cancer surgery is associated with a high incidence of postoperative nausea, vomiting and pain. Regional anaesthesia, with intraoperative sedation, would seem an ideal alternative to general anaesthesia for this type of surgery. We report our initial experience using paravertebral blocks (PVB) to provide anaesthesia for major breast surgery.

Methods

Twenty-five patients agreeing to have surgery performed under paravertebral blocks were studied. Procedures performed varied from simple lumpectomy with axillary dissection to modified radical mastectomy with axillary dissection. During monitored sedation, blocks opposite spinous processes of C7– T6 were performed using bupivacaine 0.5% with epinephrine, 3– 4 ml per segment. Patients were evaluated for 72 hr and were requested to document:(i) when sensation returned (ii) incidence and frequency of nausea or vomiting (iii) degree of discomfort and medication taken.

Results

Twenty patients had blocks that required no supplementation. Five patients had blocks that were incomplete. No complications were attributed to the blocks. Post-operatively, patients with successful blocks had minimal nausea, vomiting and pain. No patients found the procedure unsatisfactory. Patients with successful blocks were all very satisfied.

Conclusion

Our initial results show that PVB for breast cancer surgery can be successfully performed in a majority of patients with few side effects. All patients with successful blocks were returned to the ambulatory care unit, bypassing the recovery room. That breast cancer surgery under regional anaesthesia can be safely performed as an ambulatory procedure has the potential for accomplishing major cost-saving.

Résumé

Objectif

La chirurgie majeure du sein est associée à une incidence élevée de nausées, de vomissements et de douleurs postopératoires. L’anesthésie régionale avec sédation semblerait une solution de rechange idéale pour réaliser cette chirurgie. Les auteurs décrivent leur expérience initiale avec des blocs paravertébraux (BPV) pour l’anesthésie de la chirurgie mammaire majeure.

Méthodes

L’étude portait sur vingt-cinq patientes consentantes à une interventions sous blocs paravertébraux. Les interventions variaient de l’ablation d’une masse avec dissection axillaire à la mastectomie radicale modifée avec dissection axillaire. Pendant une sédation sous moniteur, des blocs étaient effectués latéralement aux apophyses épineuses de C7- T6 avec 3 à 4 ml de bupivacaine 0,5% adrénalinée par segment. Les patientes étaient évaluées pendant 72 h et on leur demandait de signaler: i) le moment du retour de la sensation ii) l’incidence et la fréquence des nausées ou des vomissements iii) le degré d’inconfort et la prise de médicaments.

Résultats

Vingt patientes sous bloc n’ont pas eu besoin d’analgésie supplémentaire. Pour cinq patientes le bloc était incomplet. Aucune complication n’était attribuable aux blocs. En postopératoire, les patientes aux blocs réussis avaient peu de nausées, de vomissements et de douleurs. Aucune des patientes ne s’est déclarée insatisfaite. Les patientes dont les blocs avaient réussi étaient toutes très satisfaites.

Conclusion

Ces résultats initiaux montrent que les BPV réalisés pour une chirurgie mammaire peuvent fonctionner avec peu d’effets secondaires chez une majorité de patientes. Toutes les patientes chez qui les blocs avaient réussi sont retournées à l’unité des soins ambulatoires, sans arrêt à la salle de réveil. La chirurgie du cancer du sein peut être réalisée sous anesthésie régionale en toute sécurité en chirurgie ambulatoire et peut permettre de réaliser des économies importantes.