, Volume 46, Issue 9, pp 846-849

Spinal procaine with and without epinephrine and its relation to transient radicular irritation

Abstract

Purpose

To document the clinical characteristics of procaine with or without the addition of epinephrine.

Methods

In this randomized, prospective, double blind study, 62 patients received spinal anesthesia with 100 mg procaine and either 0.3 mg epinephrine (EPI group) or 0.3 ml NaCl 0.9% (SALINE group). Sensory anesthesia to needle prick was evaluated q 1 min for 10 min, q 3 min for 33 min and q 5 min until regression to L4. Motor block was assessed with the Bromage scale. Patients were questioned, by telephone, for transient radicular irritation (TRI) 48 hr later.

Results

Time to reach highest sensory level and number of segments blocked showed no difference. Mean time for regression of the sensory level to T10 was longer in EPI (83 ± 23vs 66 ± 20 min,P < 0.01). Time to recuperate to full flexion of knees and feet (Bromage 4) was longer in EPI (126 ± 37vs 100 ± 30 min,P < 0.01), Patients in EPI received more ephedrine. Eighteen patients had nausea (15 EPI /3 SALINE,P < 0.0015). One patient had TRI, incidence: 1.67%, 95% Cl (< l%–9%).

Conclusion

Spinal procaine is appropriate for surgery of short duration. Epinephrine prolongs sensory and motor blocks by 25%. However, it is associated with a high incidence of nausea.

Résumé

Objectif

Établir les caractéristiques cliniques de la procaïne employée seule ou avec l’ajout d’adrénaline.

Méthode

Dans cette étude prospective, à double insu et à distribution aléatoire des sujets, on a procédé à une rachianesthésie avec 100 mg de procaïne et 0,3 mg d’adrénaline 1:1000 (groupe EPI) ou 0,3 ml de NaCl 0,9 % (groupe SALIN). Le bloc sensitif a été évalué à l’aide d’une aiguille q 1 min pour 10 min, q 3 min pour 33 min et q 5 min jusqu’à la régression du bloc à L4. Le bloc moteur à été évalué à l’aide de l’échelle de Bromage. On a procédé à un questionnaire téléphonique, 48 heures après l’intervention, pour évaluer la présence d’irritation radiculaire transitoire (IRT).

Résultats

Le délai pour atteindre le niveau sensitif maximum et le nombre de segments bloqués sont comparables. La durée moyenne de régression du bloc sensitif à T10 a été supérieure dans le groupe EPI (83 ± 23vs 66 ± 20 min,P < 0,01). Le temps nécessaire pour une récupération complète du bloc moteur a été plus long dans le groupe EPI (126 ± 37vs 100 ± 30 min,P < 0,01). Les patients du groupe EPI ont reçu plus d’éphédrine. Dix-huit sujets ont ressenti des nausées (15 EPI β SALIN,P < 0,0015). Un cas d’IRT a été identifié, incidence: 1,67 %, IC 95 % (< 1 %–9 %).

Conclusion

La procaïne intrarachidienne est adéquate pour les interventions chirurgicales de courte durée. L’épinéphrine prolonge les blocs sensitif et moteur d’environ 25%. Cependant, son utilisation est associée à une incidence accrue de nausées.