, Volume 45, Issue 11, pp 1094-1096

Lumbar plexus and sciatic nerve block for knee arthroplasty: comparison of ropivacaine and bupivacaine

Abstract

Purpose

Information about the onset time and duration of action of ropivacaine during a combined lumbar plexus and sciatic nerve block is not available. This study compares bupivacaine and ropivacaine to determine the optimal long-acting local anaesthetic for lumbar plexus and sciatic nerve block in patients undergoing total knee arthroplasty.

Methods

Forty adult patients scheduled for unilateral total knee arthroplasty, under lumbar plexus and sciatic block were entered into this double-blind randomized study. Patients were assigned (20 per group) to receive lumbar plexus block using 30 ml of local anaesthetic and a sciatic nerve block using 15 ml of local anaesthetic with either bupivacaine 0.5% or ropivacaine 0.5%. All solutions contained fresh epinephrine in a 1:400,000 concentration. Every one minute after local anaesthetic injection, patients were assessed to determine loss of motor function and loss of pinprick sensation in the L1-S1 demnatomes. The time to request first analgesic was documented from the PCA pump. This time was used as evidence of block regression.

Results

Blocks failed in four patients in each group. The mean onset time of both motor and sensory blockade was between 14 and 18 min in both groups. Duration of sensory blockade was longer in the bupivacaine group, 17 ±3 hr, than in the ropivacaine group, 13 ±2 hr (P < 0.0001).

Conclusion

We conclude that bupivacaine 0.5% and ropivacaine 0.5% have a similar onset of motor and sensory blockade when used for lumbar plexus and sciatic nerve block. Analgesic duration from bupivacaine 0.5% was prolonged by four hours compared with an equal volume of ropivacaine 0.5%.

Résumé

Objectif

Il n’existe pas d’informations concernant le début et la durée de l’action de la ropivacaïne pendant une anesthésie par blocage combiné du plexus lombaire et du nerf sciatique. La présente étude compare la bupivacaïne et la ropivacaïne dans le but de déterminer l’anesthésique local ayant l’action prolongée optimale lors de l’anesthésie du plexus lombaire et du nerf sciatique chez des patients devant subir une arthroplastie totale du genou.

Méthode

Quarante patients adultes, devant subir une arthroplastie totale et unilatérale du genou sous anesthésie par blocage du plexus lombaire et du nerf sciatique, ont été admis dans cette étude randomisée et en double aveugle. Les patients ont été répartis (20 par groupe) afin de recevoir un blocage du plexus lombaire utilisant 30 ml d’anesthésique local et un blocage du nerf sciatique utilisant 15 ml d’anesthésique local avec, soit de la bupivacaïne 0,5 %, soit de la ropivacaïne 0,5 %. Toutes les solutions contenaient de l’adrénaline fraîche selon une concentration de 1:400 000. À chaque minute après l’injection de l’anesthésique local, les patients ont été évalués pour déterminer la perte de la fonction motrice et de la sensibilité à la piqûre dans les dermatomes L1-S1. Le temps nécessaire avant la première demande d’analgésique a été enregistré à partir d’une pompe ACP. Ce temps a été utilisé comme une évidence de régression du blocage.

Résultats

Les blocages n’ont pas réussi chez quatre patients dans chaque groupe. Le temps moyen nécessaire pour que s’installe le blocage moteur et sensitif se situait entre 14 et 18 min chez les patients des deux groupes. La durée du blocage sensitif a été plus longue dans le groupe bupivacaïne, 17 ±3 h, que dans le groupe ropivacaïne, 13 ±2h(P < 0,0001).

Conclusion

Nous concluons que la bupivacaïne 0,5 % et la ropivacaïne 0,5 % installent de façon similaire le blocage moteur et sensitif quand elles sont utilisées pour le blocage du plexus lombaire et du nerf sciatique. La durée de l’analgésie à partir de bupivacaïne 0,5% a été prolongée de quatre heures en comparaison avec un volume égal de ropivacaïne 0,5 %.