Canadian Journal of Anaesthesia

, 45:735

Comparison of clonidine, morphine or placebo mixed with bupivacaine during continuous spinal anaesthesia

Authors

  • Monica Brunschwiler
    • Department of AnaesthesiologyUniversity Hospital of Geneva
  • Elisabeth Van Gessel
    • Department of AnaesthesiologyUniversity Hospital of Geneva
  • Alain Forster
    • Department of AnaesthesiologyUniversity Hospital of Geneva
  • Alison Bruce
    • Department of AnaesthesiologyUniversity Hospital of Geneva
  • Zdravko Gamulin
    • Department of AnaesthesiologyUniversity Hospital of Geneva
Reports of Investigation

DOI: 10.1007/BF03012143

Cite this article as:
Brunschwiler, M., Van Gessel, E., Forster, A. et al. Can J Anaesth (1998) 45: 735. doi:10.1007/BF03012143

Abstract

Purpose

To compare intraoperative anaesthetic and haemodynamic effects of clonidine-bupivacaine, morphine-bupivacaine and placebo-bupivacaine combinations during continuous spinal anaesthesia.

Methods

Thirty six geriatric patients, undergoing knee replacement using continuous spinal anaesthesia were randomly assigned to: Placebo (n = 12), clonidine (n = 12) and morphine (n = 12), where I ml saline, 0.15 mg clonidine or 0.15 mg morphine were mixed with 10 mg bupivacaine 0.5%. Anaesthetic variables studied were maximal sensory level and degree of motor block, duration of surgical analgesia and duration of anaesthesia. Changes in systolic arterial pressure and vasopressor requirements were evaluated.

Results

Maximal sensory level and degree of motor block were comparable among the groups. Before surgery two patients in the placebo group, three in the donidine and one in the morphine group received one additional ml bupivacaine 0.5% because of inadequate anaesthesia and were not considered for determination of duration of surgical analgesia. In the remainder, 1/9 in the donidine group, 8/10 in placebo and 8/11 in morphine (P < 0.05) received reinjection of bupivacaine for surgical pain. These injections were given about 2 1/2 hr after the initial intrathecal injection, the duration of anaesthesia being about four hours. During the first 30 min after the initial injection the decrease in systolic pressure was greater in the donidine and morphine than in the placebo group (P < 0.05).Thereafter, vasopressor requirements were higher only in the donidine group (P < 0.05).

Conclusion

In elderly patients 0.15 mg donidine but not 0.15 mg morphine prolonged surgical analgesia when added to 10 mg plain bupivacaine.

Résumé

Objectif

Le but de cette étude était de comparer les effets analgésiques et hémodynamiques per-opératoires de combinaisons donidine-bupivacaïne, morphine-bupivacaïne et placebo-bupivacaïne pendant une anesthésie rachidienne continue.

Méthode

Trente six patients âgés, subissant la mise en place d’une prothèse totale de genou sous anesthésie rachidienne continue ont été assignés de façon randomisée dans l’un des groupes suivants: Placebo (n = 12), donidine (n = 12) ou morphine (n = 12). Un ml de NaCl 0,9 %, 0,15 mg (1 ml) de donidine ou 0,15 mg (1 ml) de morphine étaient mélangés à 10 mg (2 ml) de bupivacaine 0,5 %. Les variables étudiées étaient le niveau sensitif maximal atteint, le degré du bloc moteur, la durée de l’analgésie chirurgicale (le temps entre l’injection initiale et l’apparition d’une douleur pendant l’acte chirurgical) et la durée de l’anesthésie (le temps entre l’injection initiale et la fin de la chirurgie). Les changement de la pression artérielle systolique et les besoins en vasopresseurs étaient évalués.

Résultats

Le niveau sensitif maximal et le degré de bloc moteur étaient comparables entre les groupes. Avant la chirurgie deux patients du groupe placebo, trois du groupe clonidine et un du groupe morphine ont dû recevoir I ml supplémentaire de bupivacaïne 0,5 % en raison d’une anesthésie insuffisante; ils n’ont pas été pris en compte pour la détermination de la durée de l’analgésie chirurgicale. Parmi les patients restants, seul 1/9 dans le groupe donidine par rapport à 8/10 dans le groupe placebo et 8/1 I dans le groupe morphine (P < 0,05) ont reçu une réinjection de bupivacaïne pour une douleur chirurgicale. Ces injections ont dû être administrées environ 2,5 h après l’injection intrathécale initiale, la durée de l’anesthésie étant d’environ 4 heures. Pendant les 30 premières minutes après l’injection initiale, la diminution de la pression artérielle systolique était plus grande dans les groupes clonidine et morphine comparés au groupe placebo (P < 0,05). Par la suite, les besoins en vasopresseurs étaient plus élevés uniquement dans le groupe donidine (P < 0,05).

Conclusion

Chez des patients âgés, 0,15 mg de donidine, contrairement à 0,15 mg de morphine, prolongent l’analgésie chirurgicale quand ils sont associés à 10 mg de bupivacaïne.

Download to read the full article text

Copyright information

© Canadian Anesthesiologists 1998