, Volume 43, Issue 4, pp 399-402

Meningitis following a combined spinalepidural technique in a labouring term parturient

Abstract

Purpose

To report a case of probable bacterial meningitis in a parturient who received a combined spinal-epidural (CSE) technique for labour analgesia.

Clinical Features

A 28-yr-old G1P0 at 40 wk gestational age presented in labour and requested analgesia. A CSE technique was used to inject a mixture of fentanyl 25 μg and bupivacaine 2.5 mg into the subarachnoid space following which a catheter was inserted into the epidural space. Sixteen hours after delivery her body temperature increased to 38.7°C and she complained of a non-positional frontal headache. This was associated with chills, photophobia, and mild nuchal rigidity. Diagnostic lumbar puncture revealed cloudy cerebrospinal fluid (CSF) with increased polymorphonuclear (PMN) white cell count and increased protein and decreased glucose concentrations. Peripheral blood cytology also showed an increased leukocyte count with a shift to the left. Immediate treatment with antibiotics was instituted and the patient rapidly recovered without sequelae.

Conclusions

Meningitis may occur, albeit rarely, with any neuraxial blocks including CSE techniques. Early diagnosis and appropriate antibiotic therapy are important in preventing serious neurological sequelae.

Résumé

Objectif

Rapporter un cas de méningite bactérienne chez une parturiente qui a reçu une technique combinée spinale-épidurale (CSE) pour l’analgésie du travail.

Caractéristiques cliniques

Une femme de 28 ans G1P0 se présente en travail à la quarantième semaine de gestation et souhaite de l’analgésie. Une technique CSE est utilisée pour l’injection d’un mélange de fentanyl 0,25 μg et de bupivacaïne 2,5 mg dans l’espace sous-archnoïdien et un cathéter est installé dans l’espace épidural. Seize heures après l’accouchement, sa température monte à 38,7°C, et elle se plaint d’une céphalée sans rapport avec sa position. Cette céphalée s’accompagne de frissons et d’une légère rigidité de la nuque. Une ponction lombaire diagnostique met en évidence un liquide céphalo-rachidien trouble avec augmentation des granulocytes, des protéines et une baisse du glucose. Une cytologie sanguine montre une hyperleucocytose avec déviation vers la gauche. Un traitement aux antibiotiques est débuté immédiatement et la patiente récupère sans séquelles.

Conclusions

Bien que rare, une méningite peut survenir avec les blocs médullaires. Un diagnostic précoce et l’antibiothérapie peuvent en prévenir les séquelles neurologiques graves.

Work performed at: Magee-Womens Hospital, 300 Halket Street, Pittsburgh, PA 15213