, Volume 42, Issue 4, pp 281-286

Incidence of malignant hyperthermia reactions in 2,214 patients undergoing muscle biopsy

Abstract

To détérmine the incidence of malignant hyperthermia (MH) reactions after trigger-free anaesthesia in a large population of MH-susceptible (MHS) patients, the charts of 2,214 patients who underwent elective muscle biopsy for malignant hyperthermia were reviewed. Either general or regional anaesthesia with non-triggering drugs was used. For general anaesthesia, the trachea was intubated in the absence of muscle relaxants. The halothane/caffeine contracture test was performed on the biopsied muscle. Suspected MH reactions were identified according to their site of occurrence (in the operating room, recovery room or ward). Ninetyseven percent of patients received a general anaesthetic; 3% received a regional anaesthetic or field block. Of the 2214 patients whose muscles were biopsied, 1082 patients were biopsy-positive for MH. Five patients in whom MH reactions were diagnosed in the recovery room were all subsequently proved to be biopsy-positive for MH. Four of the five received intravenous dantrolene as part of their therapy; the fifth received only symptomatic therapy as parenteral dantrolene was not commercially available. All patients recovered complétély from their reactions. We conclude that the incidence of MH reactions in biopsy-positive patients who receive a trigger-free anaesthetic for minor surgery is small (0.46%, (0.15– 1.07%, 95% CI)). These reactions occur in the immediate postoperative period.

Résumé

Dans le but de détérminer l’incidence des réactions d’hyperthermie maligne (HM) après une anesthésie libre d’agent déclenchant dans une population importante de patients susceptibles, les dossiers de 2 214 patients soumis à une biopsie musculaire en chirurgie réglée ont été révisés. Une anesthésie générale ou régionale avait été administrée. Pour la générate, la trachée avait été intubée sans myorelaxants. Le test de contracture à l’halothane/caféine était réalisé sur l’echantillon de muscle prélevé. Les réactions suspectes d’HM étaient identifiées selon l’endroit de lew apparition (salle d’opération, salle de réveil ou étage) Quatrevingt-dix-sept pour cent des biopsies ont été effectuées sous anesthésie générate et 3% sous régionale ou infiltration locale. Des 2214 patients biopsiés, 1082 étaient positifs pour l’HM. Chez les cinq patients dont le diagnostic avait été fait en salle de réveil, tous avaient une biopsie positive. Quatre de ceuxci ont été traités au dantrolène intraveineux; comme le dantrolène n’était pas encore sur le marché pour le cinquième, un traitement purement symptomatique a été administré. La récupération a été totale pour tous les patients. Nous concluons que l’incidence des réactions d’HM chez les porteurs d’une biopsie positive est minime lorsqu’ils subissent une biopsie musculaire avec des anesthésiques libres d’agent déclenchant (0,46%, (0,15– 1,07%, IC 95%)). Ces réactions surviennent à la période postopératoire immédiate.

Presented in part at the annual meeting of the International Anesthesia Research Society, Orlando, Florida, March 1987.