, Volume 32, Issue 2, pp 149-157

Perioperative complications in patients with anthracycline chemotherapeutic agents

Abstract

The anaesthetic records of 68 patients ranging in age from 0.5 to 22 years were reviewed to determine the incidence of perioperative cardiovascular complications in patients with a history of anthracrycline drug therapy. One hundred and eleven anaesthetics were retrospectively reviewed and seven cardiovascular complications (hypotension) were identified for an incidence of 6.3 per cent. Of these, only two could be definitely attributed to perioperative myocardial dysfunction. Both of these patients had a history of congestive heart failure. Three of four patients with a history of congestive heart failure developed complications. In evaluating possible preoperative predictions of perioperative cardiovascular complications, only a history of congestive heart failure bore a statistical significant relationship. There was no relationship between anaesthetic technique and perioperative cardiovascular complications. Two additional cardiovascular complications occurred more than 48 hours postoperatively and their significance is discussed.

Résumé

Les dossiers anesthésiques de 68 patients dont l’âge varie de 0.5 à 22 ans ont été revisés afin de déterminer l’incidence des complications cardiovasculaires péri-opératoires chez les patients ayant été traités par l’anthracycline. Une revue rétrospective de 111 dossiers anesthésiques identifiait sept complications cardiovasculaires (hypotension) pour une incidence de 6.3 pour cent. Parmi celles-là, seulement deux ont été définitivement attribuées à une dysfonction myocardique péri-opératoire. Ces deux patients avaient des antécédents d’insuffisance cardiaque congestive. Trois des quatre patients avec des antécédents d’insuffisance cardiaque congestive ont développé des complications. Lors de l’évaluation des indices préopératoires pouvant indiquer une complication cardiavasculaire péri-opératoire, seuls des antécédents d’insuffisance cardiaque congestive démontraient une relation statistiquement significative. Aucune relation n’a été démontrée entre la technique anesthésique et les complications cardiovasculaires péri-opératoires. Deux complications cardiovasculaires additionnelles sont survenues après un délai supérieur à 48 heures post-opératoires et leur significativité est discutée.