, Volume 39, Issue 6, pp 583-586

Axillary plexus block using a peripheral nerve stimulator: single or multiple injections

Abstract

This prospective, randomized, double-blind study was undertaken to evaluate the success rates of axillary brachial plexus block performed with the help of a peripheral nerve stimulator when either one, two or four of the major nerves of the brachial plexus were located. Seventy-five patients undergoing upper limb surgery were randomly allocated to one of the following five groups according to the nerve and number of nerves to be located; G-1: musculo-cutaneous, radial, median and ulnar nerves; G-2: musculo-cutaneous plus one of the other three nerves; G-3: radial nerve; G-4: median nerve; G-5: ulnar nerve. The sensory block was evaluated before surgery and cutaneous anaesthesia was considered to be present when the needles of a Wartenberg Pinwheel were no longer felt in all the dermatomes of the nerves implicated in the surgical site. Otherwise, the block was considered to need completion before surgery. Only one out of the 15 patients in G-1 and G-2 needed completion of their block before surgery whereas seven out of 15 for G-3 and eight out of 15 for G-4 and G-5 needed completion of their block (P < 0.01). We conclude that when performing an axillary block with the help of a peripheral nerve stimulator, stimulation of the musculo-cutaneous nerve and one other nerve or stimulation of all four major nerves of the brachial plexus gives a higher success rate than stimulation of only one nerve, whether the stimulated nerve is the median, radial or ulnar.

Résumé

La présente étude en est une prospective, avec distribution au hasard, et à double insu. Elle avait pour but d’évaluer l’influence du nombre et de la nature des nerfs stimulés lorsque le bloc du plexus brachial est réalisé par approche axillaire à l’aide d’une technique de neurostimulation. Soixante et quinze patients soumis à une chirurgie du membre supérieur ont été distribués de façon aléatoire dans l’un des cinq groupes suivants selon le nerf et le nombre de nerfs localisés par neurostimulation; G-1: nerfs musculo-cutané, radial, médian et cubital; G-2: nerfs musculo-cutané, et l’un des trois autres nerfs majeurs du plexus brachial (médian, radial ou cubital); G-3: nerf radial; G-4: nerf median; G-5: nerf cubital. Le bloc sensitif a été évalué avant la chirurgie et une anesthésie cutanée était considérée présente quand les aiguilles d’une roulette de Wartenburg n ’étaient plus perçues dans tous les territoires cutanés des nerfs impliqués dans le site chirurgical. Sinon, le bloc a été considéré comme devant être complété. Un seul patient sur 15 dans les G-1 et 2 a necessite un complément de son bloc avant la chirurgie, alors que sept patients sur 15 dans le G-3 et huit sur 15 dans les G-4 et 5 ont necessite un tel complement avant la chirurgie (P < 0.01). Nous concluons que lorsque nous réalisons un bloc axillaire avec l’aide d’un stimulateur nerveux périphérique, la stimulation du nerf musculo-cutané et de l’un des trois autres nerfs majeurs du plexus brachial, ou la stimulation des quatre principaux nerfs du plexus brachial conduisent à un taux de réussite plus élevé que la stimulation d’un seul nerf que ce soit le médian, le radial ou le cubital.

Presented in part at the 47th Annual Meeting of the Canadian Anaesthetists’ Society, Vancouver, British Columbia, Canada, June 15–19, 1990.