, Volume 12, Issue 5, pp 486-498

Succinylcholine and acetazolamide (Diamox) in anaesthesia for ocular surgery

Summary

A review of the physiology and pharmacology of intraocular pressure as related to anaesthesia has been presented A study has been undertaken to determine whethei previously administered acetazolamide would prevent the dangerous rise in intraocular pressure accompanying the use of succinylcholine in anaesthesia, so that succinylcholine might be safely employed in cataract extractions and coineal transplants, and m patients suffering from glaucoma

The ocular tensions of two series of 25 anaesthetized patients, have been studied Acetazolamide (Diamox) and succinylcholine were given to the test group, and succmylcholme only to the control group The mean values of the successive readings, the standard deviations, and the upper and lower limits of the basal observations have been calculated The results are given in tables and the mean values are expressed graphically to facilitate their comparison

Significant deviations have been found after succmylcholime alone, but not when acetazolamide was given before the succmylcholme The readings m the test group remained within the accepted normal limits for the intraocular tension

This study theiefore indicates the practical value of acetazolamide as a means of avoiding the significant elevations in intraocular tensions produced by succinylchohne

Résumé

Nous avons présenté une revua de la physiologie et de la pharmacologie de la pression mtraoculaire en rapport avec 1’anesthésie Nous avons entrepris une étude pour préciser si l’admmistraiion préalable d’acétazolamide (Diamox) pourrait prévenir l’élévation dangereuse de la pression mtraqculaire qui accompagne l’usage de la succinylcholine am cours de l’anesthésie De cette façon, il serait possible d’employer la succmylchohne, en toute sécurité, au cours de l’extraction de cataractes, de greffes de cornée et chez les maladies qui souffrent de glaucome

Nous avons étudié les tensions oculaires de deux séries de 25 malades anesthésiés Nous avons donné l’acétazoliamide (Diamox) et la succinylchohne au groupe à l’étude et la succmylcholme seule au groupe contrôlé Nous avons calculé les valeurs moyennes des lectures successives, les déviations standards, les limites supérieures et inférieures des observations de base Nous donnons les résultats sur les tableaux et, pour facihter lew comparaison, nous exprimons les valeurs moyennes par des graphiques Nous avons observé des variations importantes lorsque la succmylcholme était employée seule, mais non dafys la série de sujets étudiés, chez qui l’acétazolamide avant été donnée avant la supcinylcholme Chez ce dernier groupe, les lectures sont demeuiées dans les hmites normales acceptées pour la tension intraoculaire

En conséquence, il semble biee quje cette étude prouve la valeur pratique de l’acétazolamide (Diamox) comme moyen d’éviter les élévations importantes intraoculaires produites par la succinylchohne

Presented in part at the annual meeting of the Western Division, Canadian Anaesthetists’ Society, March, 1965