, Volume 26, Issue 4, pp 300-312

Predatory behavior of the social spiderMallos gregalis: Is it cooperative?

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Summary

  1. In the communal, non-territorial spiderMallos gregalis, large numbers of individuals share communal webs and feed as groups on the same prey. The seemingly cooperative nature of this behavior is critically examined.

  2. It is misleading to characterize the behavior of spiders when they contact prey as a cooperative predatory attack since the web, rather than the direct action of the spiders, is evidently the principal factor in subduing prey. Flies landing on webs are trapped for considerable time periods, often indefinitely, even if not contacted by spiders.

  3. Predation may be indirectly cooperative through web-building activites, since larger webs built by larger groups of spiders are more effective traps.

  4. Since adult males lack functional cribella, they seem to be at least partially parasitic with respect to web building and predation.

  5. Some individuals bite flies, then depart after a short period. Other spiders remain and feed on these flies. Possibly, the departing spiders contribute to the handling of prey upon which they do not themselves feed.

Resume

  1. Dans l'espèce d'araignée grégaire et non territorialeMallos gregalis, un grand nombre d'individus partagent des toiles communes et se nourrissent de la même proie. L'apparente nature coopérative de ce comportement est examinée sous un angle critique.

  2. Il est illusoire de dépeindre le comportement des araignées quand elles entrent en contact avec leur proie comme une chasse coopérative puisque l'agent principal dans la capture des proies est la toile et non pas l'action directe des araignées. Des mouches qui se font prendre dans les toiles sont retenues captives pendant une durée considérable, souvent indéfiniment, même si les araignées n'entrent pas en contact avec elles.

  3. La chasse est peut-être indirectement coopérative du fait du tissage des toiles car les grandes toiles filées par de grands groupes d'araignées sont des pièges plus efficaces.

  4. Comme les mâles adultes ont des cribella qui ne fonctionnent pas, ils semblent être parasites, du moins en partie, en ce qui concerne le tissage de la toile et la chasse.

  5. Tandis que des individus mordent les mouches puis les abandonnent après une période, d'autres araignées restent là et mangent ces mouches. Il est possible que les araignées qui ne restent pas près des mouches contribuent au traitement de la proie dont elles ne se nourrissent pas elles-mêmes.