Insectes Sociaux

, Volume 23, Issue 4, pp 559–575

Origine des intercastes dans les sociétés dePheidole pallidula (Nyl.) (Hymenoptera Formicidae) parasitées parMermis sp. (Nematoda Mermithidae)

Authors

  • L. Passera
    • Laboratoire d'Entomologie II, U.E.R. Biologie expérimentaleUniversité Paul-Sabatier
Article

DOI: 10.1007/BF02223482

Cite this article as:
Passera, L. Ins. Soc (1976) 23: 559. doi:10.1007/BF02223482

Résumé

Ce travail est consacré à l'étude des individus neutres mermithisés présents dans les sociétés de la fourmiPheidole pallidula.

L'infestation se produit pendant la fin du 3e stade larvaire de la fourmi, lorsque la larve prend une teinte orange et mesure entre 1,30 et 1,40 mm. Cette période correspond à la phase de différenciation pendant laquelle la larve s'oriente dans les nids sains vers la caste ouvrière ou vers la caste soldat. Dans les nids parasités et en fonction du moment exact de l'infestation la larve de fourmi donne une ouvrière parasitée, rarement un soldat parasité et fréquemment unintercaste parasité.

Nous assimilons lesintercastes à desmedia disparus dans les colonies saines dePheidole pallidula et non à des soldats modifiés (mermithostratiotes deVandel). Nos arguments sont les suivants:
  • - Il existe de véritables soldats parasités dont la tête, bien que réduite, garde toutes les caractéristiques de la caste. Ce sont ces soldats parasités qui méritent le nom de mermithostratiotes.

  • - L'analyse biométrique de la tête des intercastes permet de les intercaler exactement entre les ouvrières et les soldats.

  • - Le pourcentage des soldats sains dans les colonies parasitées est exactement le même que celui des soldats dans les colonies saines. Les intercastes ne sont donc pas prélevés sur le contingent des soldats.

  • - Les intercastes présentent une féminisation plus ou moins importante marquée par la présence d'un ocelle plus ou moins développé. On a montré que le degré de développement de l'ocelle est directement lié au nombre de vers présents dans l'intercaste (jusqu'à 5) ainsi qu'à la date de l'infestation.

The origin of intercastes in colonies ofPheidole pallidula (Nyl.) acting as hosts toMermis sp. (Nematoda Mermithidae)

Summary

This article reports the results of a study of mermithized neuters found in the colonies of the antPheidole pallidula.

The infection sets in at the end of the third larval stage of the ant, when the larva has an orange coloration and measures between 1,30 and 1,40 mm. This period corresponds to the differentiation phase when the larva in healthy nests becomes oriented towards the worker or the soldier caste. Depending on the exact moment of infection, the ant larvae develop commonly into infected workers, less commonly into infected intercastes, and least commonly into infected soldiers.

We classify the intercastes asmedia which are no longer existant in healthy colonies ofPheidole pallidula and not as modified soldiers (Vandel's mermithostratiotes). Our reasons are as follows:
  • - There exist actual infected soldiers whose heads although smaller keep all the characteristics of the caste. It is these infected soldiers that actually merit being called mermithostratiotes.

  • - Biometric analysis of the heads of intercastes places them exactly between workers and soldiers.

  • - The percentage of soldiers in infected colonies is the same as in healthy ones. The intercastes are therefore not taken from the quota of soldiers.

  • - The intercaste demonstrate a reginization that is shown to be of a greater or lesser extent by the varying degree of development of the ocellus. We have shown that this state of development is directly dependent on the number of worms found in the intercaste (up to five) and on the moment of infection.

Copyright information

© Masson 1976