, Volume 84, Issue 1, pp 126-133

The impact of selective logging on forest structure and tenrec populations in western Madagascar

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Résumé

Cette étude met en évidence quelques effets de l'exploitation séléctive de la forêt sur la structure de la végétation et les conséquences pour deux espèces de tenrecs dans une forêt sèche à l'ouest de Madagascar. Dans un domaine limité, l'exploitation de bois de moins de 10 m3 par ha change considérablement la structure de la forêt. Mais si on considère une échelle plus grande, ces effets sont inférieurs à la variabilité naturelle. L'effet le plus grave de l'exploitation forestière sélective est la reduction du nombre d'espèces végétales ligneuses dans le processus de regénération naturelle de la forêt. Quelques conséquences possibles de cette réduction pour les animaux sont discutées. Quelques caractères distinctifs de la végétation qui influencent l'utilisation de l'habitat par deux espèces de tenrec,Echinops telfairi etTenrec ecaudatus, ont été identifiés dans une partie de la forêt qui n'a pas encore été exploitée. Les conclusions de cette analyse sont vérifiées dans une autre partie de la forêt qui a été modifiée par l'exploitation du bois. L'exploitation forestière sélective du bois détériore légèrement l'habitat pourE. telfairi, mais elle n'a pas d'effets remarquables surT. ecaudatus. L'exploitation sélective du bois favorise la chasse par l'ouverture de chemins d'accès. La chasse deT. ecaudatus est particulièrement intense, mais cependant ni l'une ni l'autre des espèces de tenrec considérées ne sont en danger d'extinction par cette form d'exploitationper se.

Summary

This paper reports on possible effects of selective logging on vegetation structure and its consequences for two tenrec species in a dry forest in western Madagascar. On a small scale semi-mechanized logging of less than 10 m3 per ha alters forest structure significantly. However on a large scale most of these changes are smaller than the variation of forest structure due to natural causes. The most profound ecological effect of logging is a reduction in the number of woody species in the regenerating cohort of trees. Potential longterm consequences of this feature are discussed. Microhabitat variables influencing the habitat utilization of two tenrec species,Echinops telfairi andTenrec ecaudatus, were identified in an area of unlogged forest. The conclusions derived from this analysis were then tested in other parts of the forest which had been modified by selective logging. Logging of the extent described above slightly impairs habitats forE. telfairi but has no effect onT. ecaudatus. Though the latter species is hunted extensively in the logged areas, loggingper se does not threaten the survival of either species.