, Volume 7, Issue 4, pp 197-201

Observation on the characteristics of stimulated defaecation in severe idiopathic constipation

Purchase on Springer.com

$39.95 / €34.95 / £29.95*

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

A combined manometric and radioisotope study is described which was designed to investigate the motility characteristics of induced defaecation in the colon, rectum and anal canal, in patients with severe constipation. Five women with severe idiopathic constipation, aged 30–45 years, were studied. A multiple channel water-perfused manometric tube was placed colonoscopically into either the whole colon or left colon to monitor pressure activity. In two whole-colon studies, 5.5 MBq 111In DTPA and later 9 MBq 99mTc DTPA were instilled into the colon to monitor the transit of colonic contents in response to two separate stimuli. Motor activity was initiated on both occasions by intraluminal instillation of 5.5 mg bisacodyl. In the whole-colonic studies a right colonic stimulus initiated multiple high-pressure peristaltic waves which traversed the entire length of the colon. The bowel was then refractory to a second stimulus at the splenic flexure. In the five left colonic studies, a stimulus at the splenic flexure produced high-pressure peristaltic waves which proceeded distally, and which included a rise in rectal pressure. The anal canal relaxed simultaneously with the onset of peristalsis high in the left colon, and remained relaxed until the pressure wave reached the anus and bowel content had been expelled. In both types of study high-pressure waves corresponded to the effective transport of radioisotope. The constipated patients showed a coordinated motor response to the stimulus. The passage of flatus coincided with a simultaneous pressure rise in the distal colon and rectum, together with anal relaxation. These findings confirm previous observations that the defaecation induced by a luminal stimulant consists of colonic peristalsis, rectal contraction, and early anal relaxation. The ability to generate this sequence of motor activity is preserved in patients with severe idiopathic constipation.

Résumé

Une manométrie combinée à une étude par radioisotopes est décrite qui fût établie pour étudier les caractéristiques de la motilité de la défécation provoquée dans le colon, le rectum et le canal anal chez des patients avec une constipation sévère. 5 femmes avec une constipation idiopathique sévère, âgées de 30 à 45 ans, ont été étudiées. Une sonde manométrique à plusieurs canaux perfusées par de l'eau, a été placée sous coloscopie soit dans tout le colon, soit dans le colon gauche pour enregistrer les activités de pressions. Dans deux études complètes du colon, 5,5 MBq In-111 DTPA et plus tard 9 MBq 99m-Tc DTPA ont été instillés dans le colon afin d'enregistrer le transit du contenu colique en réponse à 2 stimulis séparés. L'activité motrice a été déclenchée dans les deux cas par l'instillation intra-luminale de 5,5 mg de Bisacodyl. Dans les études portant sur tout le colon, un stimulus dans le colon droit provoquait de multiples ondes péristaltiques de haute pression qui traversaient la totalité du colon. L'intestin était ensuite réfractaire à un second stimulus à l'angle splénique. Dans les 5 études portant sur le colon gauche, une stimulation au niveau de l'angle splénique provoquait des valves péristaltiques de haute pression qui se propageaint de façon distale et provoquaient une augmentation de la pression rectale. Le canal anal se relâchait simultanément avec le début du péristaltisme dans le colon gauche, et demeurait relâché jusqu'à ce que l'onde de pression atteigne l'anus et que le contenu intestinal ait été expulsé. Dans les deux types d'études les ondes de haute pressions correspondaient à un transport effectif de radioisotopes. Les patients constipés montraient une réponse motrice coordonnée aux stimulus. Le passage de gaz coincidait avec une augmentation simultanée de la pression dans le colon distal et le rectum associée a un relâchement anal. Ces résultats confirment les observations précédentes que la défécation provoquée par un stimulant intra-luminal est due à un péristaltisme colique, une contraction rectale et un relâchement anal précoce. La possibilité de provoquer cette séquence motrice est conservée chez les patients atteints de constipation idiopathique sévère.