L'ultrastructure de l'adénohypophyse du crapaud Bufo bufo L.

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Summary

Two different fixatives have been used to identify the various cell types contained in the anterior pituitary of the toad (Bufo bufo L.) and to investigate their ultrastructure. Five cell types were distinguished after simple osmium tetroxid fixation, whilst glutaraldehyde fixation with postosmification revealed six distinct cell types.

The results obtained by these two techniques differed mainly in the structure (shape and electrondensity) of the secretory granules, which seemed to be better preserved after combined glutaraldehyde-osmium fixation.

The modes of synthesis and release of the secretory products are discussed. The problem of the mode of release of secretory granules from pituitary cells has been envisaged under a new aspect. It has been observed in other organs (endocrine pancreas, gastrin cells of the intestinal wall) that secretory granules may undergo intracytoplasmic lysis without destruction of their limiting membrane. It is suggested that the same process may operate in the pituitary.

Résumé

Les types cellulaires de l'adénohypophyse du Crapaud (Bufo bufo L.) ont été identifiés et étudiés avec deux fixateurs différents. La fixation au tétroxyde d'osmium permet l'identification de cinq types de cellules, alors que celle à la glutaraldéhyde suivie d'une postfixation met en évidence six catégories cellulaires.

Les résultats différents obtenus avec ces deux fixateurs portent essentiellement sur la structure (forme et densité) des granulations; une meilleure conservation des grains de sécrétion est obtenue avec la glutaraldéhyde.

La libération et l'élaboration des produits de sécrétion sont discutées. Le problème de la libération des granules des cellules hypophysaires a été abordé sous un angle nouveau. Il a été observé dans d'autres organes (pancréas endocrine, cellule à gastrine de l'intestin) que les grains de sécrétion subissent une lyse intracytoplasmique sans destruction de la membrane limitante du granule. Il est suggéré que le même processus pourrait aussi se réaliser au niveau de l'hypophyse.

Travail réalisé avec l'aide du Fonds national suisse de la Recherche scientifique (Crédit No 5344.3).
Nous remercions tout particulièrement Mme Sidler-Ansermet, M. Oberson, photographes, et Mme Baumann, secrétaire, de l'aide qu'ils ont apportée à la réalisation de ce mémoire.