, Volume 13, Issue 3, pp 167-192

The Opecoelidae (Digenea) of sparid fishes of the western Mediterranean. III. Macvicaria Gibson & Bray, 1982

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

Macvicaria obovata (Molin) n. comb. is redescribed from Sparus aurata off the Mediterranean coast of France and a neotype is designated. Specimens from Oblada melanura off Israel may belong to the same species. It is mainly characterized by the uterine extension between the ovary and the anterior testis and the lack of a vitelline confluence in the forebody. M. maillardi n. sp. is also described from Sparus aurata off the southern coast of France. Its uterus does not pass between ovary and testes and the vitelline fields are confluent in the forebody. M. crassigula (Linton) n. comb. is redescribed from Diplodus annularis, D. sargus, D. vulgaris, Pagellus erythrinus and Sparus pagrus off Corsica, Calamus bajonado off Bermuda, Spicara smaris, D. annularis off Yugoslavia, D. sargus off Israel, and D. cervinus, Sparodon durbanensis and Cheilodactylus fasciatus in the SW Indian Ocean. It is similar to M. maillardi, but differs in being smaller, having a greater sucker ratio and a larger pharynx. It may well be a species-complex. M. dubia (Stossich) n. comb. is redescribed from Oblada melanura off Corsica and Yugoslavia. It is similar to M. maillardi and M. crassigula, but has a more anteriorly situated genital pore.

Résumé

Macvicaria obovata (Molin) n. comb. est redécrit à partir d'individus parasites de Sparus aurata des côtes méditerranéennes françaises (? et de Oblada melanura d'Israël); un néotype est désigné. Cette espèce est essentiellement caractérisée par des boucles utérines présentes entre l'ovaire et le testicule antérieur ainsi que par des glandes vitellines ne fusionnant pas dans la région préacétabulaire. M. maillardi n. sp. est aussi décrit chez S. aurata (France méridionale); chez cette espèce, l'utérus ne s'engage pas entre l'ovaire et le testicule antérieur tandis que les vitellogènes confluent largement dans l'espace préacétabulaire. M. crassigula (Linton) n. comb. est redécrit à partir d'exemplaires provenant de Diplodus annularis, D. sargus, D. vulgaris, Pagellus erythrinus et Sparus pagrus de Scandola (Corse), Calamus bajonado des Bermudes, Spicara smaris, D. annularis de Yougoslavie, D. sargus d'Israël, D. cervinus, Sparodon durbanensis et Cheilodactylus fasciatus du Sud-ouest de l'Océan Indien. Cette espèce est proche de M. maillardi: elle en diffère par une plus petite taille, un rapport ventousaire plus élevé et un pharynx plus volumineux. Vraisemblablement, il s'agit là d'un complexe d'espèces. M. dubia (Stossich) n. comb., parasite de Oblada melanura, est redécrit à partir d'un matériel provenant de Corse (Scandola) et de Yougoslavie. Cette espèce, voisine de M. maillardi et de M. crassigula, s'en distingue par un orifice génital situé plus antérieurement.