Hydrobiologia

, Volume 287, Issue 1, pp 49–64

Phylogeny and biogeography of metacrangonyctid amphipods in North Africa

Authors

  • Claude Boutin
    • Laboratoire de Zoologie et Centre de Recherches Souterraines et Edaphiques (UPR CNRS 9014)Université Paul Sabatier
Article

DOI: 10.1007/BF00006896

Cite this article as:
Boutin, C. Hydrobiologia (1994) 287: 49. doi:10.1007/BF00006896

Abstract

The Metacrangonyctidae are distributed from the Canarian Archipelago to Israel and from the Balearic Islands to the pre-Saharian areas of Algeria, but Morocco seems to be the place where the family has especially split into a number of species now living in different parts of the Country. Data on the phylogenetic relationships of the family, on the geographic distribution of species in Morocco, and on the geological history of the regions inhabited by the different species lead us to consider the origin of these amphipods and their occurrence near or far (600 km) from the present marine shore as the result of a ‘Two-step Model of Colonization and Evolution’. The first step (vertical transition of the marine ancestors) may have occurred once during the Mesozoic period, some time before the Turonian period. The second step (horizontal transition of littoral interstitial ancestors) may have occurred once each time during the Turonian and the Senonian Cretaceous marine regressions for the different groups of Metacrangonyx species, and during the Lutetian Eocene regression for the species of the genus Longipodacrangonyx. The correlation between each lineage of Metacrangonyctidae and one marine regression seems to be corroborated by a similar pattern of distribution and evolution of the Moroccan Isopoda Cirolanidae. After acceptance of the above evolutionary scenario of Moroccan Metacrangonyctidae, the occurrence of one species of the family in a new area and its inclusion in one of the identified lineages may provide valuable information about some aspects of the historical geology of the area (i.e. the occurrence of Metacrangonyx repens in the Fuerteventura Canarian Island or those of M. longipes in Balearic Islands).

Key words

historical biogeographystygobiontsAmphipodaMoroccocladisticstwo-step model of colonization and evolutionMetacrangonyctidae

Résumé

La famille des Metacrangonyctidae se rencontre depuis l'Archipel des Canaries jusqu'en Israël et des Baléares jusqu'aux régions présahariennes du Maroc et de l'Algérie, mais c'est au Maroc que la famille s'est particulièrement diversifiée en un grand nombre d'espèces qui vivent actuellement dans les eaux souterraines des diverses régions du pays. Les données relatives à la phylogénie de la famille, à la distribution des espèces au Maroc et à l'histoire géologique des régions habitées par les différentes espèces, conduisent à envisager l'origine de ces Amphipodes, et leur présence près ou loin (600 km) des rivages marins actuels, comme le résultat d'un ‘Modèle biphase de colonisation et d'évolution’. La première étape (une transition écologique verticale des ancêtres marins) a pu se produire pendant l'ère secondaire, au Crétacé, un peu avant le Turonien. La seconde étape (une transition horizontale passive des ancêtres qui vivaient dans l'interstitiel littoral) a dû se produire pendant les régressions marines crétacées du Turonien puis du Sénonien, pour les divers groupes d'espèces de Metacrangonyx, et enfin à l'Eocène pendant la régression du Lutétien pour les espèces du genre Longipodacrangonyx. La corrélation entre chaque groupe monophylétique de Metacrangonyctidae et une régression marine déterminée semble d'autant plus vraisemblable que les Isopodes Cirolanidae du Maroc renferment également plusieurs lignées réparties entre deux genres qui présentent le même type de répartition géographique que ceux des Metacrangonyctidae. Lorsqu'une espèce de Metacrangonyctidae est découverte dans une région nouvelle et que son appartenance à l'un des groupes monophylétiques définis au Maroc est reconnue, le scénario évolutif des Metacrangonyctidae du Maroc permet d'induire des données (étendue des transgressions ou datation des régressions...) relatives aux événements qui ont affecté la région concernée (C'est le cas par exemple de la présence de Metacrangonyx longipes aux Iles Baléares et de celle de M. repens sur l'Ile de Fuerteventura aux Canaries).

Copyright information

© Kluwer Academic Publishers 1994