, Volume 11, Issue 1-6, pp 155-164

Osmoregulatory actions of growth hormone and its mode of action in salmonids: A review

Rent the article at a discount

Rent now

* Final gross prices may vary according to local VAT.

Get Access

Abstract

Osmoregulatory actions of growth hormone (GH) and its mode of action in salmonids are reviewed. We present evidence suggesting that insulin-like growth factor I (IGF-I) mediates some of the actions of GH on seawater acclimation. Plasma concentration and turnover of GH rise following exposure to seawater. Exogenous GH (in vivo) increases gill Na+,K+-ATPase activity and the number of gill chloride cells, and inhibits an increase in plasma osmolarity and ions following transfer of fish to seawater. A single class of high affinity GH receptors is present in the liver, gill, intestine, and kidney. The levels of IGF-I mRNA in the liver, gill and kidney increased after GH-injection. After transfer to seawater, IGF-I mRNA increased in the gill and kidney following the rise in plasma GH, although no significant change was seen in the liver. Injection of IGF-I improved the ability of the fish to maintain plasma sodium levels after transfer to seawater. GH treatment also sensitizes the interrenal to adrenocorticotropin (ACTH), increasing cortisol secretion. Both cortisol and IGF-I may be involved in mediating the action of GH in seawater adaptation, although studies on the effect of GH on osmoregulatory physiology of non-salmonid species are limited. An integrated model of the osmoregulatory actions of GH is presented, and areas in need of research are outlined.

Résumé

Cet article est une revue des effets osmorégulateurs de l'hormone de croissance et de son mode d'action. Nous présentons des résultats qui suggèrent que le facteur de croissance de type insuline (IGF-I) est un médiateur de certaines des actions de la GH sur l'adaptation à l'eau de mer. Les concentrations plasmatiques et le renouvellement de la GH augmentent après transfert en eau de mer. La GH exogène stimule (in vivo) l'activité Na+,K+-ATPase et le nombre de cellules à chlorure branchialeset inhibe les augmentations de l'osmolarité et des concentrations ioniques du plasma observées après transfert en eau de mer. Une seule classe de récepteurs à haute affinité pour la GH est présent dans le foie, les branchies, l'intestin et le rein. Les niveaux d'ARNm d'IGF dans le foie, les branchies et le rein augmentent après injection de la GH. Après transfert en eau de mer, les ARNm de l'IGF augmentent dans les branchies et dans le rein en suivant l'augmentation de GH plasmatique, bien qu'aucune modification ne soit observée au niveau du foie. L'injection d'IGF augmente la capacité du poisson à maintenir ses niveaux de sodium plasmatique après transfert en eau de mer. Le traitement à la GH augmente la sensibilité à l'adrenocorticotropine (ACTH) et stimule donc les niveaux de cortisol. A la fois le cortisol et l'IGF-I semblent impliqués comme médiateurs des effets de la GH dans l'adaptation à l'eau de mer, bien que les études sur les effets de la GH sur la physiologie de l'osmorégulation chez les espèces non-salmonidés restent encore limitées. Un modèle intégré des actions de la GH sur l'osmorégulation est présenté et les domaines de recherche à développer sont soulignés.